Accueil Culture Scènes Les spectacles à l'affiche

December Man Quand survivre est impossible à vivre

Colombine, Virginia Tech, Sandy Hook. Tellement de fusillades ont assombri l’actualité outre-Atlantique qu’on en oublierait presque le massacre de décembre 1989 quand quatorze jeunes femmes de l’école polytechnique de Montréal ont péri sous les tirs d’un homme ulcéré par les féministes.

Du 29 mars au 6 avril au Théâtre de Namur.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Ce traumatisme, encore à vif au Canada, est le point de départ de December Man de Colleen Murphy. Ce n’est pas le cœur de l’histoire, mais plutôt le déclencheur d’une autre tragédie, celle de Jean, survivant de la tuerie.

Le 6 décembre 1989, quand le tireur sépare les filles des garçons avant de faire feu, Jean s’enfuit. Il court pour sauver sa peau. Il ne cesse de se dire qu’il devrait faire demi-tour pour tenter de sauver ces filles, mais il n’en fera rien. De cet abandon, il ne se remettra jamais, éprouvant autant de culpabilité que s’il avait lui-même appuyé sur la gâchette.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les spectacles à l'affiche

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs