Accueil Belgique

Asile: La Belgique en deçà de ses engagements de relocalisation

Amnesty pointe le manque d’engagement de la Belgique, le secrétaire d’Etat dénonce l’ONG qui rétorque à son tour.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Impossible de ne pas remarquer l’écart. Entre les 3.812 demandeurs d’asile que la Belgique s’était engagée à relocaliser sur son territoire et les 997 personnes qu’elle a finalement accueillies jusqu’au 22 septembre. Un contraste qui enrage Amnesty International. Ce lundi, l’ONG publiait sur son site un appel aux « États européens à redoubler d’efforts pour atteindre leurs quotas […] et à accueillir aussi, par d’autres voies, des personnes ayant besoin d’une protection qui se trouvent en Italie ou en Grèce ». Dans ce communiqué, Amnesty pointe du coup les mauvais résultats de la Belgique dans la relocalisation des demandeurs d’asile.

Une accusation que balaie le secrétaire d’état à l’Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA), qualifiant les remarques de l’ONG d’«intellectuellement malhonnêtes » sur son blog.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs