Accueil Belgique

TEC: les réformes rendues possibles par la présence du MR au gouvernement

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

A d’innombrables reprises, les libéraux wallons ont réclamé une réforme en profondeur de la Société des transports (SRWT). Pierre-Yves Jeholet osait systématiquement la même comparaison : en Flandre, la société De Lijn est dirigée par onze administrateurs tandis qu’en Wallonie, la structure faîtière et les cinq TEC en mobilisent au total 85. Carlo Di Antonio (CDH), ministre (confirmé) des Transports, avait lancé la réflexion et même le chantier en début de législature, mais sans convaincre le PS. L’arrivée au pouvoir du MR change radicalement la donne. La « fusion des TEC » figure en bonne place au budget 2018.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs