Accueil Société Régions Brabant wallon

L’IAD veut donner le goût d’entreprendre à ses étudiants

Un homme de radio y succède à un homme de télévision. La Province du Brabant wallon en a fait une de ses « Orchidées ».

Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 3 min

Quel est le point commun entre des personnalités comme Joachim Lafosse, Pierre-Paul Rendrez, Thierry Michel, Éric De Staercke ou encore Jacques Rausin, le Magritte du meilleur acteur de 2017 ?

Ce sont tous des anciens élèves de l’Institut des arts de diffusion (IAD) installée depuis 1980 à Louvain-la-Neuve. Une école, implantée sur quatre sites, qui compte aujourd’hui plus de 500 étudiants, 150 professeurs réputés et 30 membres du personnel, et qui vient de vivre une double actualité : une double passation de direction et une récompense à la cérémonie des Orchidées (lire ci-contre).

« Nous vivons une époque bien curieuse, dominée par l’immédiateté et les simplismes teintés de populisme, a expliqué le nouveau président du conseil d’administration, François Jongen, en introduisant le nouveau directeur. Je voudrais tant que celle école dépasse ces deux travers et travaille en profondeur afin de nous rendre indispensable au sein de cette société. L’art se nourrit certes de la réalité, mais celle-ci doit surtout se mettre au service de l’art. »

Ce juriste spécialisé dans les médias succède lui-même à Charles-Ferdinand Nothomb (PSC), ancien président de la Chambre : « Mon bail de 33 ans à l’IAD a été plus long que ma carrière de parlementaire, mais je me sentais bien ici, dans des discussions intelligentes entre gens qui l’étaient tout autant. »

Concernant la direction proprement dite, un homme de radio remplace un homme de télévision. C’est avec beaucoup d’émotion que Serge Flamé a, en effet, cédé sa place à Étienne Baffrey, 53 ans, fondateur de la radio du Brabant wallon, Antipode.

Cinéma de fiction, documentaire, plateau TV (variétés, sports, divertissement), clips, animations 2D, 3D, VFX (effets visuels) et web sont les possibilités ouvertes aux étudiants de l’IAD. La première année de la rentrée 2017 compte plus de 200 élèves, venant de Belgique, mais aussi du reste de l’Europe, d’Afrique, du Moyen-Orient et même des États-Unis. Le minerval y varie, selon les spécialités, entre 1.000 et 1.290 euros.

« Je voudrais que ces étudiants s’investissent dans la recherche et le goût d’entreprendre, a souligné Étienne Baffrey, déjà professeur à l’IAD depuis 2002. Ma mission consistera à assumer une gestion sans faille, en développant les ressources pour entretenir la notoriété de l’Institut et lui permettre de s’appuyer sur des projets européens. »

Quant à Serge Flamé, il n’avait qu’un regret en partant, celui « de ne pas avoir réussi la fusion des trois écoles des arts pour constituer une grande institution bénéficiant d’un meilleur financement. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Brabant wallon

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo