Accueil Société

Une nouvelle plainte après la diffusion de la publicité sur le «sugardating»

Après la secrétaire d’Etat bruxelloise Bianca Debaets, le Conseil des Femmes francophones de Belgique porte plainte contre la campagne publicitaire du site de rencontre Rich meet Beautiful.

Temps de lecture: 1 min

Le Conseil des Femmes francophones de Belgique (CFFB) a lui aussi décidé de porter plainte contre la campagne publicitaire lancée par le site de rencontre Rich meet Beautiful (RmB). La présidente du conseil, Viviane Teitelbaum, qualifie celle-ci «d’incitation à la prostitution».

RmB propose à des jeunes femmes de rencontrer des hommes «expérimentés» dotés d’un certain pouvoir d’achat via un «arrangement».

Lundi, le site a lancé une campagne promotionnelle sur les différents campus universitaires de la capitale. Il vise explicitement les étudiantes de 18 à 26 ans.

Cette campagne «donne une image dégradante des femmes, les présentant comme intéressées par les cadeaux futiles et un style de vie luxueux, aspirant à être considérées comme des ’poupées’ ou des ’princesses’», dénonce Mme Teitelbaum. «Malgré l’éducation encore fort stéréotypées des enfants, la majorité des jeunes femmes heureusement, ne se projettent pas comme objet sexuel et de consommation que ce type de publicité ou de sites induisent

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Arnould Philippe, mardi 26 septembre 2017, 22:32

    Bah, si on interdit ce site, les femmes à qui il est destiné iront simplement sur d'autres sites de rencontre en cherchant ce même mec riche en se servant des filtres de recherche. En soi, c'est un site de rencontre qui spécialise un certain type de rencontre. Mais il est clair que ça choque de trop révéler la vraie nature des gens. Cachez ce sein, etc…

  • Posté par Vandercammen Adrienne, mardi 26 septembre 2017, 19:22

    Quelle naïveté de déposer plainte après du JEP Jury d'éthique publicitaire. Le faire c'est méconnaître son action. Oui le JEP va condamner le 3 octobre la publicité... Trop tard, tout le monde en aura parlé et la publicité aura été diffusée. Bien sûr, le JEP signifiera à l'annonceur, dans le meilleur des cas, que la publicité ne pourra plus être diffusée. Celui-ci changera de visuel et recommencera. Tout cela pour rien car l'autocontrôle montre à chaque fois ses limites. Les politiques le savent. Déjà en 2001, le CRIOC avait dénoncé cette situation mais depuis 16 ans rien n'a changé. Alors, venir jouer aujourd'hui les vierges effarouchées, ... c'est déplacé et prendre les citoyens pour des imbéciles.

  • Posté par Dizier Raymond, mardi 26 septembre 2017, 19:16

    Olivier Deleuze annonce que la voiture publicitaire ne pourra pas traverser sa commune ou sera mise en contravention par sa police. Ok, ce n'est pas acceptable de proposer ouvertement à des femmes, en manque de moyens financiers de surcroît, de se prostituer, comme il le dit pour payer leurs syllabus. Je le cite, sinon j'aurais écrit syllabi. Mais il ne propose aucune alternative à la répression, par exemple l'intervention de sa riche commune pour venir en aide à certaines d'entre elles, par exemple. Les écolos, forts en bouche mais transparents en termes de réalisations. Sauf pour les panneaux photovoltaïques, j'oubliais...encore merci!

  • Posté par Dizier Raymond, mardi 26 septembre 2017, 19:16

    Olivier Deleuze annonce que la voiture publicitaire ne pourra pas traverser sa commune ou sera mise en contravention par sa police. Ok, ce n'est pas acceptable de proposer ouvertement à des femmes, en manque de moyens financiers de surcroît, de se prostituer, comme il le dit pour payer leurs syllabus. Je le cite, sinon j'aurais écrit syllabi. Mais il ne propose aucune alternative à la répression, par exemple l'intervention de sa riche commune pour venir en aide à certaines d'entre elles, par exemple. Les écolos, forts en bouche mais transparents en termes de réalisations. Sauf pour les panneaux photovoltaïques, j'oubliais...encore merci!

  • Posté par Dizier Raymond, mardi 26 septembre 2017, 19:15

    Olivier Deleuze annonce que la voiture publicitaire ne pourra pas traverser sa commune ou sera mise en contravention par sa police. Ok, ce n'est pas acceptable de proposer ouvertement à des femmes, en manque de moyens financiers de surcroît, de se prostituer, comme il le dit pour payer leurs syllabus. Je le cite, sinon j'aurais écrit syllabi. Mais il ne propose aucune alternative à la répression, par exemple l'intervention de sa riche commune pour venir en aide à certaines d'entre elles, par exemple. Les écolos, forts en bouche mais transparents en termes de réalisations. Sauf pour les panneaux photovoltaïques, j'oubliais...encore merci!

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko