Accueil Société Régions Bruxelles

Samusocial: «Avec Peraïta, ce fut la terreur au CPAS», dénonce sa secrétaire générale

En commission d’enquête, la sécrétaire générale du CPAS de Bruxelles a dénoncé le régime auquel elle dit avoir été soumise pendant les années de présidence de Pascale Peraïta.

Temps de lecture: 2 min

La secrétaire générale du CPAS de la Ville de Bruxelles Carine Elst a dénoncé mardi le régime de terreur auquel elle dit avoir été soumise, durant les trois années de la présidence du CPAS de la Ville par Pascale Peraïta.

«M. Mayeur et Mme Peraita avaient une forte personnalité. Avec Peraita, c’était un régime de terreur. On savait que l’on devait se taire. Elle avait un langage corporel significatif. En ce qui me concerne, j’ai été avisée de garder mes distances», a affirmé Mme Elst, devant les membres de la commission d’enquête sur la gestion du Samusocial.

Carine Elst a livré nombre d’explications sur les liens très étroits entre le CPAS et l’asbl d’aide aux sans abri, à travers la mise à disposition d’immeubles, d’avances financières liées notamment à des retards de paiements de subsides par la Commission Communautaire Commune, ou encore de personnel sous statut d’article ’60. Elle s’est aussi exprimée sur le comportement de deux des principales chevilles ouvrières du Samusocial, Yvan Mayeur et Pascale Peraïta.

« J’ai été le fonctionnaire le plus contrôlé de Belgique »

«Pascale Peraïta avait peu de respect pour ma fonction et ma personne. Je crois qu’en trois ans (ndlr sous la présidence du CPAS par Mme Peraïta), j’ai été le fonctionnaire le plus contrôlé de Belgique par sa cheffe de cabinet (ndlr: Valérie Vierset)» a-t-elle déploré concernant cette dernière.

Mme Elst a par contre indiqué avoir travaillé auparavant avec Yvan Mayeur durant dix-neuf ans «en parfait entendement».

À lire aussi Comment Mayeur est venu défendre «son» Samusocial

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Eric Lavenne, mercredi 27 septembre 2017, 3:53

    Se sentir tétanisé par ces types de "dictateurs" est chose courante en nos contrées. Et, ce en maints domaines. Se sentant tout permis ,la terreur est bien le fait de ces "élites " "bidons". Et de pat leurs agissements brumeux et fumeux c'est souvent très à droite et "incidemment" que pas mal cherchent refuge. Ces derniers n'ont ni tort ni raison: il fuient et tentent d'esquiver.

  • Posté par Raskin Guy, mardi 26 septembre 2017, 17:23

    Je comprends difficilement que l'on puisse subir ce genre d'attitude, on peut démissionner, non. Ces dictateurs ne doivent pas se croire tout permis.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, mardi 26 septembre 2017, 17:50

    C'est plus facile à dire qu'à faire ! Les personnes peuvent être véritablement tétanisées par la peur d'autant que se plaindre "plus haut" n'est pas sans risques ; en effet, ce genre de "dictateur" ne peut se conduire ainsi que s'il se sent et se sait protégé. Il se croit tout permis parce qu'on le lui permet effectivement.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo