Accueil Belgique Politique

Le Samusocial et ses «relations malsaines» avec le CPAS

Bâtiments et travailleurs gratuits, conditions favorables dans les hôpitaux publics pour le personnel d’une ASBL privée… Plusieurs avantages concédés par le CPAS de la Ville de Bruxelles au Samusocial ont surpris les députés.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Les grandes « pointures » politiques ont déjà été entendues en commission d’enquête Samusocial, visant à faire toute la lumière sur le scandale des jetons de présence. C’est au tour de personnalités plus anonymes de répondre aux députés bruxellois, comme la secrétaire générale du CPAS de la Ville de Bruxelles, Carine Elst, entendue ce mardi. Une actrice de terrain dont l’audition a permis d’attirer l’attention sur une série de « relations malsaines » entre le CPAS et l’ASBL privée. L’expression a été utilisée par le chef de groupe CDH, Benoît Cerexhe.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Serge Vandeput, mercredi 27 septembre 2017, 17:00

    Les apparatchiks socialistes détestent et sont jaloux du monde de l'entreprise et de ses patrons. Seulement ils ne rêvent que d'une chose, faire comme eux mais en pire. Restos de luxe, grosses voitures, grosses villas, chauffeurs et domestiques, terreur sur le personnel, argent, beaucoup d'argent pour eux et les amis. Mais travailler c'est autre chose, ils n'aiment pas trop.

  • Posté par Remi Baeyens, mercredi 27 septembre 2017, 11:29

    Les socialistes sont très critiques et donneurs de leçons concernant les managers d'entreprises privées. Nous voyons ici comment les responsables socialistes traitent leurs employés.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs