Accueil Monde

«On ne peut continuer à construire l’UE uniquement par le haut»

André Sapir, professeur d’économie à la Solvay Business School de l’ULB, analyse les propositions d’Emmanuel Macron.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Est-ce que l’on sent que Macron a dilué ses propositions à la lumière des résultats des élections en Allemagne ?

Par rapport à ce que l’on aurait pu attendre, je présume qu’effectivement il a dû un petit peu recadrer les choses. Je pense que cela reste un discours ambitieux en général, avec beaucoup d’envolées, beaucoup d’ambition. Mais sur la zone euro, il n’y a rien de neuf. Il y a même un peu moins que ce qu’il a dit dans des discours récents. Il aurait pu faire quelque chose de super ambitieux, mais il n’aurait eu aucune écoute. Et par rapport à l’état de l’opinion publique européenne, il va déjà très loin. Il y a tout l’agenda, avec de l’ambition. Ce n’est pas un discours qui a été réécrit vite vite après l’élection allemande, ce n’est pas l’impression que l’on a.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs