Accueil Sports Football

Franz Beckenbauer prend l’Allemagne à contre-pied

Accusé d’avoir acheté la coupe du monde 2006, dont il était le président du comité organisateur, le Kaiser, loué pour sa rectitude, plonge un pays tout entier dans l’incrédulité

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 6 min

Autour de la Fifa, la tourmente est telle que, désormais, elle n’épargne plus rien ni personne. D’explications bancales en affaires obscures, même la grande Allemagne et l’impérial Franz Beckenbauer vacillent et glissent sur le terrain de la tricherie. Avide de rédemption, l’Allemagne a grandi avec Franz Beckenbauer, né quelques semaines avant le procès de Nuremberg, à Munich au milieu des ruines, laissées par la Seconde Guerre mondiale. Le lien est d’autant plus étroit entre eux.

Empereur (Kaiser), figure emblématique et champion du monde : en Allemagne, Franz Beckenbauer a toujours été considéré comme l’homme superlatif. Mais, quelques semaines après ses 70 ans, la vie a décidé de lui ôter cette invulnérabilité qu’il a transférée des terrains de jeu aux aires d’influence.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Football

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs