Accueil Belgique Politique

Kristof Calvo: «Elio Di Rupo est le père de la suédoise»

Le chef de groupe des Verts flamands, propose dans un dernier essai décoiffant « F*ck de zijlijn (F… à la ligne de touche) », un référendum sur l’avenir de la Belgique. Ce jeune parlementaire déjà vedette au Nord du pays plaide la Belgitude, à rebrousse-poil de la pensée dominante au Nord du pays instillée par les nationalistes. Et, au passage, qualifie Elio Di Rupo de confédéraliste et de fondateur de la majorité MR-N-VA.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Votre idée de référendum a été balayée par le chef de groupe N-VA à la Chambre en renvoyant à celui de la Question Royale qui, en 1950, fit plusieurs morts. Comment réagissez-vous ?

Se référer à des événements datant de plus d’un demi-siècle est assez déplorable et ridicule. Mais en disant cela, Hendrik Vuye avoue la dangerosité du programme de la N-VA. Les nationalistes sont toujours très prompts pour chercher des excuses. Cette réaction démontre à nouveau qu’ils n’ont pas le courage de leurs convictions. Ils annoncent une nouvelle réforme de l’Etat en 2019 : qu’ils osent alors poser la vraie question. Mais ils ne le feront pas : ils savent très bien qu’il n’existe pas de majorité en Flandre pour soutenir une scission du pays.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs