Accueil Société

27 Septembre: un tweet de Sophie Wilmès (MR) réveille les ardeurs communautaires de Hendrik Bogaert (CD&V)

La controverse de la compétence territoriale des Communautés relancée par un simple tweet.

Temps de lecture: 2 min

Un message de la ministre fédérale du Budget, Sophie Wilmès, à l’occasion de la Fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles a réveillé les ardeurs flamandes du député Hendrik Bogaert (CD&V). L’ex-secrétaire d’État, au profil communautaire plutôt marqué au sein de son parti, y a vu rien moins qu’une remise en cause du principe de territorialité des entités fédérées.

« Belle fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles #FWB Puisse-t-elle rester le lien entre les FR, sans distinction de leur lieu de résidence », lance la ministre MR, originaire de Rhode-Saint-Genèse, l’une des communes à facilités de la périphérie bruxelloise peuplées majoritairement de francophones.

« Le gouvernement fédéral estime que la Fédération Wallonie-Bruxelles doit être compétente partout en Flandre #notinmyname (pas en mon nom) », a répondu M. Bogaert.

« Polémique inutile », a rétorqué la ministre en néerlandais, sans renier son message. Celui-ci s’adresse à « tous les francophones, peu importe où ils habitent », a-t-on expliqué à son cabinet.

La compétence territoriale des Communautés a fait l’objet d’une longue controverse entre partis flamands et francophones. En 1995, la Communauté française avait accordé des subsides à « Carrefour », une association culturelle francophone active en périphérie bruxelloise. L’initiative avait été dénoncée en Flandre et le parlement flamand avait introduit un recours devant la Cour d’arbitrage qui lui avait donné raison, reconnaissant de la sorte le principe de territorialité des Communautés.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Poullet Albert, jeudi 28 septembre 2017, 17:43

    les Francophones de Flandre sont discriminé par la région Flamande !!!!!! alors que font les politiques ???

  • Posté par Stoob Spyridon, mercredi 27 septembre 2017, 19:27

    Juste pour ajouter ceci: on est tous belges mais d'une autre origine peut être, donc on doit se définir ainsi: belge d'origine flamande, wallonne, bruxelloise, chrétienne, musulmane, juive, africaine etc, et pas le contraire. C'est du moins mon avis

  • Posté par Stoob Spyridon, mercredi 27 septembre 2017, 19:11

    c'est le résultat de la "federalisation" de la Belgique. Il y a des régions dont le territoire est bien défini même s'il résulte de cette fameuse frontière linguistique que le flamands considèrent de façon arbitraire comme une frontière d'état ou presque. Donc si l'on prend ceci comme base il y a une région flamande, une wallonne et une bruxelloise voir une germanique. La dessus viennent se greffer les "communautés" et comme la flandre a une frontière avec bruxelles ils ont fusionner région et communauté. Les francophones ont laisser faire (sans doute pour des questions pécuniaires) et maintenant on se trouve avec une région-communaute flamande qui a comme capitale Bruxelles. Donc une région empiète sur le territoire d'une autre, merci nos élus wallons et bruxellois francophones qui ont rendu possible qu'une petite minorité puisse faire la pluie et le bon temps a Bruxelles. Mais par contre une majorité francophone dans les communes " a facilites " est brimée par la flandre qui se permet même de ne pas accepter le suffrage de la majorité d'une commune sur l'élection de son bourgmestre. Dans aucun autre pays fédéral n'existe des "communautés" uniquement des régions qui peuvent être unilingue bilingue ou même plurilingue mais sont gouvernes par les élus régionaux et pas avec des majorités spéciales pour une minorité comme a bruxelles. je pense que les francophone doivent mettre sur la table la suppression des communautés et garder uniquement les régions (4 avec la région allemande)

  • Posté par Renette Michel-julien, jeudi 28 septembre 2017, 12:25

    Que n'a-t-on pas été rattachés à la France après Napoléon, il a encore fallu placer un fils à papa sur le trône et on aurait pu tomber plus mal ! N'empêche, depuis cette époque-là, les 2 communautés ne se supportent pas; s'il n'y avait eu les deux guerres, gageons qu'il y a longtemps que l'on se serait tapé dessus et séparés. Ou alors, il fallait, dans l'enseignement, donner la moitié des cours en français et l'autre moitié en néerlandais, partout sur le territoire; aujourd'hui, nous n'aurions pas cette kyrielle de ministres, secrétaires d'état, députés, sénateurs, x gouvernements, ministres-présidents, députes fédéraux, régionaux, provinciaux, de la communauté française (c'est à en pleurer, même là ils se foutent du monde), c'est francophone qu'il fallait utiliser, tout comme néerlandophone de l'autre côté (eux ont été plus économes, ils ont fondu communauté et région en un seul machin et ont malgré cela, un pied à Bruxelles).

  • Posté par Renette Michel-julien, jeudi 28 septembre 2017, 12:25

    Que n'a-t-on pas été rattachés à la France après Napoléon, il a encore fallu placer un fils à papa sur le trône et on aurait pu tomber plus mal ! N'empêche, depuis cette époque-là, les 2 communautés ne se supportent pas; s'il n'y avait eu les deux guerres, gageons qu'il y a longtemps que l'on se serait tapé dessus et séparés. Ou alors, il fallait, dans l'enseignement, donner la moitié des cours en français et l'autre moitié en néerlandais, partout sur le territoire; aujourd'hui, nous n'aurions pas cette kyrielle de ministres, secrétaires d'état, députés, sénateurs, x gouvernements, ministres-présidents, députes fédéraux, régionaux, provinciaux, de la communauté française (c'est à en pleurer, même là ils se foutent du monde), c'est francophone qu'il fallait utiliser, tout comme néerlandophone de l'autre côté (eux ont été plus économes, ils ont fondu communauté et région en un seul machin et ont malgré cela, un pied à Bruxelles).

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko