Accueil Monde Proche-Orient

L’«Etat de Palestine», nouveau membre d’Interpol

Un camouflet majeur pour Binyamin Netanyahou.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Malgré une intense campagne diplomatique lancée par le gouvernement de Binyamin Netanyahou, l’« Etat de Palestine » a été admis mercredi en tant que membre d’Interpol par 75 voix pour, 24 contre et 34 absentions. L’assemblée générale annuelle de cette organisation policière internationale réunie à Pékin n’a donc pas entendu les arguments de la campagne lancée il y a un mois par l’Etat hébreu selon laquelle la nouvelle venue ne pouvait adhérer à l’organisation «  parce qu’elle encourage le terrorisme, verse une pension mensuelle aux terroristes condamnées, et incite sa population à pratiquer la violence  ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Proche et Moyen-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs