Accueil Belgique Politique

Le parlement wallon rentrera désormais deux semaines plus tôt

Unanimité en commission sur une proposition d’Ecolo : dès l’an prochain, la rentrée de l’assemblée se fera le premier mercredi de septembre, et non plus le troisième.

Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Toujours ça de pris pour l’image du parlement wallon ! La commission des affaires générales a approuvé ce jeudi à l’unanimité la proposition d’anticiper de quinze jours la rentrée parlementaire dès 2018. La proposition de décret spécial (une majorité de deux tiers nécessaire) a été défendue par Stéphane Hazée (Ecolo), mais avait été rédigée l’an dernier avec l’appui de Pierre-Yves Jeholet (MR), qui était alors député.

Logiquement donc, le MR a soutenu l’idée, le PS et le CDH ont suivi. Concrètement, la rentrée parlementaire se fera le premier mercredi de septembre, et non plus le troisième, comme il était de tradition. Cette date avait été fixée par la loi spéciale de 1980 sur les réformes institutionnelles. Mais le parlement de Wallonie peut faire jouer son autonomie constitutive sur ce sujet. Le parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles devrait en faire de même pour siéger dès le premier jeudi de septembre.

Deux semaines de congé en moins

Les congés annuels de l’assemblée seront donc réduits de deux semaines. Le hasard veut que les députés ont déjà été contraints de rentrer anticipativement cette année afin de pouvoir réclamer en urgence un audit des finances régionales par la Cour des comptes. Malgré la majorité étroite détenue par le MR et le CDH, cela n’a pas posé de difficulté majeure.

Comme d’autres, le député CDH Maxime Prévot a insisté sur un argument fort qui justifie à lui un élargissement du calendrier : « Depuis la sixième réforme de l’Etat, les compétences régionales sont beaucoup plus vastes. Cela implique plus de travail, mais aussi des enjeux stricts sur les délais et les échéances dans la prise de décision. »

Petit détail à l’intention des amateurs de folklore : jusqu’à présent, la rentrée prévue le troisième mercredi de septembre se faisait après les Fêtes de Wallonie, sacro-saintes à Namur. L’anticipation du calendrier parlementaire n’aura aucun impact sur les dates des festivités traditionnelles.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une