Les véhicules polluants interdits à Bruxelles: votre voiture est-elle concernée?

La Région bruxelloise a mis en place une zone de basse émission qui exclut progressivement les véhicules les plus polluants dès ce 1er janvier 2018. Objectif : lutter contre la mauvaise qualité de l’air à Bruxelles.

La zone d’interdiction couvrira l’ensemble des 19 communes, à l’exception du ring et de certaines voiries permettant d’accéder aux parkings de transit du Céria, de Stalle et de Kraainem.

Quels sont les véhicules concernés

Ils s’agit de l’ensemble des voitures, camionnettes de moins de 3,5 tonnes et bus.

L’interdiction sera progressivement mise en place. Pour les véhicules diesel, elle touchera les véhicules sans norme Euro et Euro 1 dès 2018, Euro 2 en 2019, Euro 3 en 2020, Euro 4 en 2022 et Euro 5 en 2025.

Pour les véhicules essence, les véhicules sans norme Euro et Euro 1 seront interdits en 2019 et Euro 2 à partir de 2025.

Comment connaître la norme Euro d’un véhicule

La norme Euro, une norme environnementale européenne, est indiquée sur la carte grise du véhicule. Il est également possible de la retrouver en indiquant son numéro de châssis sur www.ecoscore.be.

Pourquoi les restrictions sont plus importantes pour les véhicules diesel

© AFP
© AFP

L’instauration de cette zone de basse émission a pour but de diminuer les émissions de polluants les plus nocifs pour la santé, « à savoir les oxydes d’azotes, les particules fines et notamment les black carbon (BC) », peut-on lire sur lez.brussels, un site spécialement mis en place par la Région. « L’impact, en termes d’émissions de polluants sur notre qualité de l’air est plus important pour les véhicules diesel que pour les véhicules essence en termes d’émissions d’oxyde d’azote et de particules fines. C’est pourquoi il a été décidé de fixer des critères d’accès plus restrictifs pour les véhicules diesel ».

Les contrôles

140 caméras intelligentes seront installées pour contrôler les véhicules polluants dans la zone de basse émission. Les contrevenants risquent une amende de 350 euros.

Les dérogations

Les véhicules qui ne répondent pas aux critères d’accès à la zone de basse émission pourront obtenir une dérogation d’accès au territoire de 8 jours d’accès par an.

Les exceptions

Les véhicules suivants ne sont pas concernés par lé régime d’interdiction : les deux-roues motorisés (catégorie L), les poids-lourds de plus de 3,5 tonnes conçus pour le transport des marchandises (catégorie N2 et N3), les tracteurs agricoles ou forestiers (à chenille et à roue), les véhicules électriques ou roulant à l’hydrogène, les autocaravanes, les véhicules de la police, des pompiers, de l’armée, de la protection civile ou encore les ambulances, les véhicules « oldtimes », les véhicules adaptés au transport de personnes handicapées, les véhicules spécialement équipés pour l’entretien et le contrôle d’infrastructures et d’installations d’intérêt général, les véhicules adaptés spécialement pour les marchés, les foires, les parades et les commerces ambulants (foodtruck).

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le patrimoine financier des Belges se montait au 31 décembre à 1.317,4 milliards d’euros, soit 22,4 milliards de moins qu’un an auparavant.

    Le patrimoine financier des Belges diminue pour la première fois en 10 ans

  2. BXL

    Le bulletin des ministres bruxellois: discrète satis’ pour le gouvernement Vervoort

  3. 13 - Groekie - PXL Tech

    Notre assiette est promise à un avenir végétarien

Chroniques
  • Brexit: l’heure est à la glorification du passé britannique

    Par Marc Roche

    On allume la radio ou la télé ou on ouvre son journal. Et les petits matins d’un printemps ensoleillé deviennent blêmes. Après la trêve pascale, le grand-guignolesque feuilleton du Brexit a repris.

    Depuis la décision du Conseil européen, la Première ministre Theresa May y compris, d’étendre la date butoir du divorce au 31 octobre, une sorte de « drôle de guerre » prévaut au Royaume-Uni. A part quelques escarmouches par médias interposés, il ne se passe rien.

    En effet, la cheffe du gouvernement peut garder son poste jusqu’en décembre si elle le souhaite. Les négociations entre le gouvernement et l’opposition travailliste sont dans l’impasse. De nouveaux votes indicatifs doivent avoir lieu au Parlement, plus divisé que jamais. Les partis se préparent aux vraies-fausses élections...

    Lire la suite

  • Bulletin des ministres: la Belgique de fiston fait mieux que celle de papa

    Soixante-deux journalistes du « Soir », du « Standaard » et de « Bruzz » à Bruxelles se sont prêtés à l’exercice délicat d’attribuer une cote à tous les ministres francophones et flamands de ce pays. Nous publions ce mercredi les derniers bulletins. Un exercice qui contient certainement sa part de subjectivité mais qui livre d’intéressants enseignements. On constatera d’abord qu’en appliquant la même méthode d’évaluation, le gouvernement fédéral obtient une moyenne de 54 %, alors que Bruxelles atteint 59...

    Lire la suite