1.000 employés quitteront prochainement ING Belgique

© Reuters
© Reuters

Jeudi après-midi, l’heure était au premier bilan chez ING Belgique. Dans le cadre d’un comité de suivi (un organe de communication hebdomadaire mis en place après qu’un accord social a été trouvé), la direction avait rendez-vous avec les syndicats pour leur communiquer les premiers résultats des différents plans de départs volontaires proposés aux employés.

Au total, 966 personnes ont répondu à l’appel : 796 employés âgés de 55 ans et plus partiront prochainement à la retraite anticipée et 170 autres ont accepté de démissionner en échange d’un accord financier dont 40 pour créer leur propre entreprise (la banque propose, dans ce cas de figure, une aide supplémentaire).

Quid des licenciements secs ? Vingt-deux personnes ont déjà été remerciées. Un nombre qui gonflera d’ici à la fin de l’année. Dès lundi, la première phase de « redéploiement » pour 2.200 membres du personnel prendra en effet fin. Traduisez le langage ING par : ces plus de 2.000 employés, issus principalement des départements centraux de la banque (product management, marketing, digital channels, IT…), avaient depuis le mois de juin entamé une procédure de réorientation. En d’autres mots, ils devaient postuler pour leur job actuel si celui-ci subsiste dans l’organigramme de la banque ou pour un autre poste. Les malheureux qui n’ont pas trouvé leur place dans la nouvelle structure passeront dès lundi prochain dans le « job accelerator », où on les aidera à postuler à nouveau au sein du groupe. Si à nouveau, la démarche est un échec, ces derniers seront licenciés.

Pour rappel, le 3 octobre dernier, ING Group a annoncé un vaste plan de restructuration mondial, impliquant la perte de 3.150 emplois dans sa division belge (soit un tiers de l’effectif). Après plusieurs mois de négociations dans le cadre d’une procédure Renault, les syndicats ont obtenu une baisse substantielle du nombre de licenciements secs : 1.700 étaient prévus à l’origine par la direction néerlandaise, entre 900 et 400 personnes quitteront finalement la banque dans les cinq ans). Une fourchette conditionnée principalement au succès d’un plan de départs anticipés et volontaires.

Précisons qu’ING a également engagé ces derniers mois 235 nouveaux collaborateurs.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les membres du Jury de Cannes, présidé par Alejandro Gonzalez Inarritu © AFP

    Le Palmarès du 72e festival de Cannes donne l’impression de ne vouloir froisser personne!

  2. POLITICS ELECTIONS DEFI MEETING

    Elections 2019: les coulisses de la campagne en 7 anecdotes

  3. © Pierre-Yves Thienpont.

    #MaPremièreCampagne: pourquoi j’adore voter

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite