Accueil Société Régions Bruxelles

Sept questions pour comprendre la zone de basse émission en 2018 à Bruxelles

Le gouvernement bruxellois a présenté les détails de son projet pour bannir progressivement les véhicules les plus polluants de son territoire.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

Dès 2018, certains véhicules diesel très polluants ne pourront plus circuler à Bruxelles. Le gouvernement régional (PS-Défi-CDH-VLD-SP.A-CD&V) a en effet dévoilé les détails pratiques de la future zone de basse émission (ou « LEZ », pour « low emission zone »), concrétisant de la sorte une décision prise mi-2016.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Van Obberghen Paul, vendredi 29 septembre 2017, 11:16

    Il y a tellement de dérogations que la baisse de polluants et CO2 sera à peine notable. Ce qu'il faut faire aussi, et dès aujourd'hui, c'est généraliser les primes/détaxation pour les véhicules 100% électriques (donc pas hybrides), et pour l'installation de postes de recharge. Il faut aussi s'attaquer à la pollution du fait du chauffage des bâtiments, autre grand coupable, et faire comme à New-York: taxer lourdement les pollueurs tout en offrant des primes à la rénovation et à l'isolation.

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs