Accueil Opinions Éditos

Pollution: des actions, enfin!

Ce jeudi, la Région bruxelloise ainsi que la Wallonie ont annoncé des mesures pour lutter contre la pollution. Pas trop tôt  !

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

L’action sur le climat est un must absolu pour les autorités politiques, sous peine d’être accusées de non-assistance à personne en danger. Car la pollution tue, à petit feu. C’est vrai pour les adultes, ce l’est encore bien plus pour les enfants.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Van Obberghen Paul, vendredi 29 septembre 2017, 11:06

    "C’est tard? Oui." Et c'est même beaucoup trop tard, madame! C'est il y a 10, 20, 30 ans qu'il fallait âgir. Aujourd'hui, le changement climatique est déjà bien en place et va aller en s'accélérant. L'atmosphère est déjà aujourd'hui en très large excès de CO2. Les océans non seulement se réchauffent mais s'acidifient du fait de l'absortion de CO2 en excès. Les phénomènes climatiques extraordinaires par leur violence (vagues de chaleur, ouragans, marées, innondations, ...) vont se multiplier et augmenter en puissance, même ici. Ça a _déjà_ commencé. Evidemment, il faut tout faire pour réduire l'émission de carbone et de polluants, mais à vrai dire, ce qu'il faudrait faire, c'est arrêter _maintenant_ d'en émettre et mettre en place des puits géants de C02 (en commenceant par ne plus supprimer ceux qui existent comme les forêts). Ce qu'il faut aussi faire, c'est prévoir et se prémunir des conséquences du réchauffement climatique, non seulement au niveau mécanique (digues, renforcement des édifices contre le vent) mais surtout au niveau humanitaire en préparant l'arrivée massive de migrants climatiques dans nos régions qui resteront clémentes. Et par arrivée massive, je parle de centaines de millions de personnes. Rien à voir avec ce qui se passe aujourd'hui. Et y compris au sein même de l'Europe du fait du début de désertification des pays du Sud, déjà précarisés. Quoi qu'on fasse aujourd'hui et dans les 30 prochaines années, les conséquences du réchauffement climatiques on va se les goinfrer vilain et on ne pourra pas prétendre qu'on ne savait pas, parce qu'on sait, au moins depuis les années 60. Il faudra du reste un jour amener devant les tribunaux les géants du pétrole, comme on l'a fait (mais pas assez) avec les cigarettiers, et les faire payer, quitte à les ruiner, les conséquences catastrophiques de la production et la consommation d'hydrocarbures fossiles. Parce qu'ils savaient, et savent depuis longtemps (comme les cigarettiers) que brûler leur crasse (pour rester poli) a des conséquences catastrophiques sur la santé et sur le climat. Ils le savent parce qu'ils ont eux-mêmes mener les études, mais les ont ensuite dissimulées ou édulcorées. Sans parler, évidemment, des conséquences économiques que tout cela aura (a déjà) même sur les pays les plus riches. Alors oui, c'est trop tard, beaucoup, beaucoup trop tard, et certainement pas assez. Et les vrais responsables, une fois de plus, s'en tireront sans la moindre égratinure. Ils ont les présidents des plus grands pays (Etats-Unis et Russie) dans leur poche.

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs