Accueil Opinions Éditos

La Catalogne, plaie ouverte de l’Europe

Le gouvernement espagnol de Mariano Rajoy donne l’exemple de ce qu’il ne faut pas faire lorsqu’on doit gérer les envies indépendantistes d’une région et d’un peuple.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Cela se passe à un peu plus de mille kilomètres d’ici. La Catalogne et en particulier Barcelone sont en effet devenus pour nombre d’Européens – des étudiants notamment – un pied-à-terre de rêve, archétype d’une société qui bouge, économiquement et culturellement.

C’est pourtant ces terres qui sont aujourd’hui menacées d’une explosion politique, au point que certains, et pas forcément des extrémistes, craignent même le déclenchement d’un affrontement civil, voire d’un conflit armé, suite au référendum sur l’indépendance de la Catalogne qui doit se dérouler ce dimanche. Référendum que le gouvernement espagnol veut empêcher, par la force s’il le faut.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Serge Vandeput, dimanche 1 octobre 2017, 22:52

    MR Dropsy, le problème espagnol n'est pas un problème gauche- droite et Bart n'est pas mon copain. Il ne faut pas toujours vouloir tout mettre dans des petites cases et tout n'est pas noir et blanc. Il y a surtout beaucoup de gris.

  • Posté par Bernard Dropsy, dimanche 1 octobre 2017, 21:03

    Mr Serge Vandeput, Je ne veux pas critiquer ce qui se passe en Espagne mais ce n'est certainement pas le gouvernement Rajoy qui peut servir de parangon.Et il faut bien reconnaître que partout où il y a un gouvernement à fond à droite, les problèmes s'accumulent. Ils n'y a que ceux qui ne veulent pas voir clair qui s'engluent là-dedans, ou alors ,être aux ordres de votre copain Bart;

  • Posté par Serge Vandeput, dimanche 1 octobre 2017, 10:37

    Nous sommes certainement les derniers à pouvoir critiquer le gvt Espagnol. Ce n'est pas en insultant régulièrement les Flamands de racistes, de barbares et d'égoïstes que politiciens Belges et leur presse donnent le bon exemple. Encore heureux que la plupart des Flamands ne suivent pas ce qui se dit dans nos média.

  • Posté par Hennaux Jean, dimanche 1 octobre 2017, 9:59

    A moins qu'il s'agisse de réparer une erreur commise par la communauté internationale lors de la partition d'une région et la création de pays (URSS- Ukraine, Empire Ottoman-Kurdistan, Arménie, Israël/Palestine,... ) la grandeur d'un pays est que toutes ses régions et habitants y vivent harmonieusement et solidairement ensemble.

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs