Accueil Belgique

Profession : chasseur de trésors sous-marins

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Archéologue sous-marin, un métier rare pour plonger dans les remous de l’Histoire. Elle mène Tomas Termote, 42 ans, aux quatre coins du monde. En 2004, alors que la révolution fait rage sur les rivages d’Haïti, il plonge au large pour y découvrir des épaves espagnoles de la flotte d’argent du XVIIe siècle. Un an plus tard, direction Panama. Sous contrat avec la société Deep Sea Exploration, il y met au jour une épave espagnole chargée de nombreux canons en fer et de monnaies en argent.

Et l’or ? C’est en 2001 qu’il goûte à sa fièvre. Au large du Mozambique, il en découvre 23 kg à bord de l’épave d’un bateau portugais du début du XVIe, accompagnés d’inestimables porcelaines chinoises de la dynastie Ming. Moitié du butin pour le gouvernement, moitié pour la société qui l’emploie. A cette activité de chasseur de trésors succède une activité de plongeur professionnel sur chantiers en mer en Belgique, au Danemark, en Suède et en Angleterre.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs