RD Congo: les funérailles d’Etienne Tshisekedi auront lieu à Kinshasa du 30 mai au 1er juin

© Belga
Face aux interventions quasi militaires d’agents de santé habillés comme des extraterrestres, la population évite à tout prix les centres de traitement de la maladie, considérés comme des mouroirs.
Dag Hammarskjöld.
Sur les 33 millions de personnes qui ont fréquenté un des aéroports de Belgique en 2018, très peu ont pensé à compenser leur(s) voyage(s)
: seulement 1.500.
Isopix
«
Je me souviens très bien. J’avais 18 ans et je participais au bureau de comptage des voix après les élections et un homme m’a dit
:  Qu’est-ce qu’un zwartlap vient faire ici ?  Je suis rentré chez moi en pleurant, sous le choc.
»
Il s’agit de la dixième épidémie de fièvre hémorragique sur le sol congolais depuis 1976 et de la deuxièem plus grave dans l’histoire de la maladie.
«
Il est tout à fait envisageable d’être sur le terrain à l’avenir avec des véhicules électriques. D’autant qu’ils sont moins bruyants
», explique le général major Frédéric Goetynck.
François Milliex, Evelyne Schmit et Ketlie Lopez, membres de l’Association des Métis de Belgique.
La Ville de Bruxelles dispose de plusieurs centaines de caméras pour surveiller les manifestations qui se déroulent sur son territoire.
d-19980909-WJN5ED
«
Furia
» par Lia Rodrigues.
© Reuters
Photo d’illustration © D.R
Hervé Hasquin «
ne souhaite pas un échec du MR aux élections, mais un échec peut aussi être salutaire
».
Les communautés sont angoissées
: elles voient débarquer des gens habillés comme des cosmonautes qui emmènent les corps, brûlent leurs biens, et embarquent manu militari les malades.
Marc Reynebeau à Hendrik Bogaert
: «
C’est de vous et de votre parti, le CD&V, qu’on devrait exiger des excuses, au regard de ce que l’histoire nous apprend des faits que vous dénoncez
»
Des «
rangers
» du WWF sont des unités anti-braconniers traquant les chasseurs illégaux d’animaux dans les parcs nationaux.
L’ambassadrice du Venezuela à Bruxelles.
Le guide des manifs
In Koli Jean Bofane  : « Grâce à la langue, je devenais un ami, un frère, en quelque sorte. »