Accueil Société Régions Hainaut

Le futur contournement de Pairi Daiza ne fait pas l’unanimité

Des riverains ont manifesté contre la construction d’une nouvelle route d’accès au parc.

Temps de lecture: 3 min

Depuis sa création, le parc Pairi Daiza a vu croître de façon exponentielle le nombre de ses visiteurs. Ce phénoménal succès de fréquentation a néanmoins son revers et n’est pas sans conséquence sur la mobilité routière. Celle-ci est devenue problématique dans les villages environnants. En 2015, un premier contournement avait été inauguré pour désengorger celui de Cambron-Casteau qui, longtemps, a dû absorber le trafic en provenance de l’E19-E42 (sortie Nimy) et de la N7 Ath-Mons.

C’est une seconde route de délestage du même type que réclament aujourd’hui, plus au nord du parc, les habitants du village de Gages qui, durant la haute saison touristique, doivent à leur tour faire face à un flux ininterrompu de voitures descendant de l’axe Bruxelles-Tournai (A8/N7).

Seulement voilà, le choix du tracé arrêté par le Service public de Wallonie ne fait pas l’unanimité comme en témoigne la manifestation qui, samedi matin, a perturbé la circulation aux abords du domaine animalier de Cambron-Casteau. Celle-ci a mobilisé quelques dizaines de riverains ainsi que des agriculteurs. « Non à la nouvelle route et à la mort de nos villages », pouvait-on lire sur des banderoles tenues par ces villageois soucieux de préserver la vocation rurale et agricole de leur région.

« On ne comprend pas pourquoi il faut dépenser 20 millions d’euros dans la construction d’un contournement qui se prolongerait jusqu’au pont TGV de la N7 avant de rejoindre l’A8 alors que l’utilisation et l’amélioration de voiries existantes permettraient de contourner les villages sans bétonner davantage nos campagnes », argumente Luc Norga au nom des collectifs des quatre villages situés sur l’itinéraire qu’emprunterait la future voie d’accès à Pairi Daiza. À savoir Brugelette, Gibecq, Hellebecq et Ghislenghien.

Demande d’études de mobilité

Dans un souci économique mais aussi environnemental répondant aux accords de Paris sur la réduction des émissions de CO2, les protestataires réclament des études de mobilité et d’incidence tout en plaidant pour le développement du rail. C’est le message qu’ils ont voulu faire passer en menant cette action de sensibilisation qui s’est traduite par la distribution de tracts aux visiteurs du parc.

Du côté de Pairi Daiza, on cautionne à 100 % le projet d’une nouvelle route tout en constatant la faible mobilisation de ceux qui s’y opposent : « Plus de 400 habitations seront soulagées grâce à ce contournement qui ramènera le calme et la sécurité dans ces villages comme l’aspirent la majorité des habitants dont nous avons le soutien. En agissant de la sorte, les manifestants ne font que prendre en otage la clientèle et les travailleurs du parc », déplore Aleksandra Vidanovski, attachée de presse.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Hainaut

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo