Accueil Culture Musiques

Granados renaît de ses cendres à Ottignies

La pianiste russe Anaït Karpova exhume une œuvre du compositeur espagnol Incarnation du renouveau espagnol, la musique d’Enrique Granados est à la fois classique et inspirée par les rythmes et harmonies latins. Il sera mis à l’honneur samedi à Ottignies avec la (re-)création mondiale de « La Cieguecita de Belen », un spectacle pour enfants longtemps resté inédit.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

La musique, le théâtre, les enfants : voilà des choses qui semblent couler dans les veines d’Anaït Karpova, pianiste russe installée en Belgique. Elle est en effet l’arrière-petite-fille de Natalia Sats, pionnière du théâtre professionnel pour enfants qui a notamment commandé. Pierre et le Loup à Prokofiev.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs