Accueil Belgique

SNCB: Le service minimum en deuxième sess’

La première version du projet de loi de service minimum dans les chemins de fer avait été recalée par le Conseil d’Etat.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

Pour le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot (MR), la séance de ce mercredi de la commission Infrastructure du Parlement sera l’occasion de présenter la deuxième (et, il l’espère, dernière) mouture de son projet de loi de service minimum dans les chemins de fer. Deuxième mouture, parce que la première version avait été recalée par la Conseil d’Etat. En substance, le ministre avait imaginé un mécanisme en vertu duquel les cheminots devaient faire part de leur intention de participer à la grève 96 heures avant le début de celle-ci. En fonction du personnel disponible, les sociétés de chemins de fer (SNCB et Infrabel) devront mettre sur pied un nouveau plan de transport, à communiquer au public 24 heures à l’avance.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs