Accueil Société

Les faits reprochés à l’imam de la Grande Mosquée de Bruxelles restent flous

Theo Francken a annoncé ce mardi le non-renouvellement du titre de séjour de l’imam Sewif. Cette sortie advient le lendemain d’un huis clos de la commission d’enquête sur les attentats. Il y était question… de la gestion de la Grande Mosquée.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Il ne se passe décidément pas un jour sans que le secrétaire d’Etat à l’asile et la migration, Theo Francken, ne fasse l’actualité. Mardi matin, il a ainsi annoncé sur les ondes de Bel RTL qu’il avait décidé de retirer le titre de séjour de l’imam de la Grande Mosquée de Bruxelles. La mosquée du Cinquantenaire, non reconnue par l’Etat Belge, est financée par l’Arabie Saoudite depuis que le roi Baudouin en a remis les clefs au Roi de cet état du Golfe à la fin des années 60.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par vanderhulst baudouin, mardi 24 octobre 2017, 17:25

    Les témoins interrogés dans l'article sont très mal choisis : le directeur de la mosquée ! un fidèle quelconque ! Ils défendent leur chapelle donc aucun intérêt. Est-ce tellement difficile de demander à des Belges musulmans assermentés d'écouter les homélies de cet imam et de faire rapport à l'autorité belge ? S'il y a "dérapage" fréquent, on expulse le prêcheur en eaux troubles. Par ailleurs le cadeau fait à l'Arabie séoudite en son temps, est-ce éternel ? Pourquoi l'Etat belge ne reprend pas ses billes et ne contrôle-t-il pas son territoire ? Pour rappel, aucune messe publique n'est tolérée, impensable en Arabie séoudite.

  • Posté par François Lemaire, mercredi 4 octobre 2017, 12:01

    Sur base des principes de réciprocité des pratiques et de souveraineté des Etats, un titre de séjour d'un ressortissant hors UE devrait pouvoir être renouvelé, ou non, en toute indépendance par le pouvoir exécutif et sans avoir à rendre de comptes à une puissance étrangère.

  • Posté par Gratter Poil, mercredi 4 octobre 2017, 8:43

    Nous avons encore le deoit de décider qui on invite sur notre territoire. Les barbus et robe longue : non merci. Continuez Monsieur Francken.

  • Posté par vanderhulst baudouin, mardi 24 octobre 2017, 17:32

    C'est dur à reconnaître mais le secrétaire d'Etat Théo Francken est de manière constante l'une des trois personnalités politiques les plus populaires en Belgique, Wallonie rouge (?) comprise. La démocratie invoqués bien sûr par ses adversaires virulents y trouve son compte, pleinement.

  • Posté par Rebts Jean-Louis, mercredi 4 octobre 2017, 14:44

    Tout à fait, et nous avons aussi le droit de nous demander ce qu'ils nous ont apporté ???

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs