Accueil Monde Union européenne

Joëlle Milquet devient conseillère de Jean-Claude Juncker

L’ancienne présidente du CDH devient conseillère spéciale pour les réparations des victimes de crime auprès du président de la Commission européenne.

Temps de lecture: 2 min

Joëlle Milquet a été nommée conseillère spéciale du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, concernant les indemnisations accordées aux victimes de crimes, a annoncé mercredi l’exécutif européen.

Son mandat consistera à conseiller M. Juncker sur la manière dont la Commission peut favoriser une meilleure mise en œuvre des règles existantes en matière d’indemnisation des victimes d’actes criminels, y compris les victimes du terrorisme.

Selon nos informations, elle va conseiller le président de la Commission «de manière bénévole ».

Améliorer la coopération entre les autorités nationales

L’indemnisation des victimes est souvent entravée par la complexité et la diversité des régimes nationaux de compensation, explique la Commission, qui précise que Mme Milquet se concentrera sur la manière d’améliorer la coopération entre les autorités nationales. Elle se penchera aussi sur l’accès à l’information dans des situations transfrontalières et sur les options pour une indemnisation plus rapide et plus équitable dans toute l’Union européenne.

Joëlle Milquet, actuellement députée bruxelloise, a précédemment été ministre à de multiples reprises, au sein des exécutifs fédéral et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Etienne Olewicki, jeudi 5 octobre 2017, 7:05

    Qui a organisé l'examen d'entrée ?

  • Posté par Carnaille Cedric, mercredi 4 octobre 2017, 21:31

    Elle est pas belle la vie, une belle place avec une beau salaire (oups, elle est bénévole) donc ça sera que des remboursements de frais extraordinairement élevés, pour apporter son expertise dans un domaine qu'elle ne maîtrise pas...

  • Posté par Gratter Poil, mercredi 4 octobre 2017, 20:01

    Milquet est recasée. Au barreau, elle ne valait rien. Ces politicards trouvent toujours un endroit où atterrir. Comme Juncker n’en a plus pour longtemps, c’est tout au plus un contrat d’intérim. Avantage : on en est débarrassée sur le plan de la politique nationale. Le CdH peut enfin opérer un virage à droite et se muer en parti conservateur. Ca manque dans l’offre politique du côté francophone.

  • Posté par Batistini Grégoire, mercredi 4 octobre 2017, 17:15

    Jai tour penser qu'elle vaut mieux que le nain de jardin du fond des ardenne

  • Posté par Batistini Grégoire, mercredi 4 octobre 2017, 17:15

    Jai tour penser qu'elle vaut mieux que le nain de jardin du fond des ardenne

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une