Fusillade à Las Vegas: la compagne du tireur n’était au courant de rien

© Reuters
© Reuters

La compagne du tueur de Las Vegas ignorait tout des projets de fusillade de Stephen Paddock, d’après une déclaration lue par son avocat Matthew Lombard mercredi à Los Angeles.

Dans ce texte, Marilou Danley dit avoir connu en la personne de Stephen Paddock, qui s’est donné la mort après avoir abattu 58 personnes dimanche, «un homme gentil, attentif, tranquille». «Il ne m’a jamais rien dit» laissant entrevoir «que quelque chose d’horrible allait se passer», ajoute-t-elle. «Il y a un peu plus de deux semaines, Stephen m’a dit qu’il avait trouvé un billet à bas prix pour les Philippines et qu’il voulait que je fasse un voyage là-bas pour voir ma famille. Comme tous les Philippins qui vivent à l’étranger, j’étais heureuse à l’idée de rentrer chez moi, voir ma famille et mes amis», poursuit cette déclaration lue.

« Dévastée par les morts et les blessés »

Elle ajoute que pendant qu’elle était aux Philippines, Paddock lui a transféré de l’argent «en disant que c’était pour que j’achète une maison pour moi et ma famille. «Il ne m’est jamais venu à l’esprit en aucune façon qu’il planifiait des violences contre quiconque», affirme encore Mme Danley, qui est arrivée à Los Angeles mardi soir «sachant que le FBI et la police de Las Vegas voulaient me parler».

Elle se dit «dévastée par les morts et les blessés» et «en tant que mère et grand-mère mon cœur est brisé pour tous ceux qui ont perdu des proches», dit-elle encore.

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©AFP

    Le président Macron en visite d’Etat en Belgique: pour quoi faire?

  2. Samedi, ils étaient environ 300.000 à travers le pays, a comptabilisé le ministère de l’Intérieur. Ils ont pris d’assaut les ronds-points, les rocades, les accès aux supermarchés.

    Pourquoi le gouvernement français n’entend pas céder aux gilets jaunes

  3. Photo News

    Rallye d’Australie: Hyundai, ou la continuité… dans la défaite!

  • Les «Gilets jaunes», un Mad Max finalement écologique

    La pollution nuit à l’homme et à son environnement. C’est un axiome.

    Or la voiture pollue. Et parce qu’elle pollue, tout doit être mis en œuvre pour que ses impacts négatifs soient réduits au maximum. Dans ce contexte, l’augmentation des accises sur les carburants est classiquement présentée comme un frein au gâchis environnemental.

    Cette évidence ne peut toutefois occulter les préoccupations des « gilets jaunes ». La hausse des taxes sur le diesel...

    Lire la suite