Accueil Culture Scènes

Zombie Kids» un conte musical pour enfants a tenu son pari à Mons

Pari réussi pour Saule et ses zombies qui dénoncent joyeusement les addictions aux écrans. Chansons, marionnettes, jeux de mots, affiches détournées… ils avaient sorti le grand jeu.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Il y a la voix française de Doc, celle de Pierre Hatet, revenant du futur à 85 ans pour raconter l’histoire du mystérieux mal qui transforme les enfants en zombie. Il y a les deux « Rappeurs Loosers », des trentenaires ayant 14 ans d’âge mental et usant du « LOL Hip-Hop style », interprétés avec talent par Hippocampe Fou et Céo. Il y a Mia, l’ado révoltée et fugueuse, qui n’a pas totalement contracté le virus et s’est échappée du camp dans lequel le Colonel Faubert pensait la retenir prisonnière sous la bonne garde de milliers d’écrans comme tous les autres Zombie Kids. Il y a Guki, « Che Guevara des marionnettes en peluche », qui fait sa « crise de la 2D »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs