Accueil Immo

La copropriété a désormais son salon

Le 23 novembre se tiendra au Heysel un salon dédié aux copropriétés. Il s’agira d’une première, du moins de cette taille : 120 exposants. But : promouvoir une gestion plus dynamique des immeubles.

Temps de lecture: 4 min

Près de 1,7 million. C’est le nombre d’appartements détenus en copropriété en Belgique, selon les estimations. Ils abriteraient entre 3,5 et 4,5 millions de personnes. C’est considérable. Or, la manière de gérer de tels immeubles collectifs reste pour beaucoup complexe voire nébuleuse. Le travail des syndics, lui, est parfois contesté (et contestable). Enfin, les relations entre copropriétaires peuvent virer à l’aigre et déboucher sur une paralysie.

Pour faire le point sur ce secteur, un salon de la copropriété va se tenir le jeudi 23 novembre au palais 3 du Heysel. « À ce niveau, ce sera une première, assure Vincent Spruytte, le président de l’UFS (Union francophone des syndics), qui est co-organisateur de l’événement avec son pendant néerlandophone, l’UVS (Unie vlaamse syndici). Par le passé, plusieurs initiatives en ce domaine avaient bien été tentées mais sans grand succès ni lendemain. En ce qui concerne notre démarche, nous sommes très optimistes. La réponse des professionnels a été immédiate. Cela nous a même surpris ! À deux mois de l’événement, 110 stands sur 125 ont déjà été réservés. Pour le jour J, tous les espaces devraient être remplis… »

Parmi les exposants, on trouvera aussi bien des acteurs financiers (banques, assurances…), que des entreprises du bâtiment (spécialistes en toitures, façades, balcons, châssis…), des firmes techniques (ascensoristes), des fournisseurs d’énergie, des prestataires de services (nettoyage, jardinage…) et bien entendu des syndics (même si seulement 12 d’entre eux ont réservé une place). Le salon comptera également une partie « conférences ». Douze exposés, en français et en néerlandais, se tiendront toute au long de la journée sur différents thèmes : chauffage, eau, rénovation, gestion administrative, etc. Ici, le point d’orgue sera l’intervention du ministre fédéral de la Justice Koen Geens, qui viendra présenter sa réforme de la loi sur la copropriété, actuellement en voie d’adoption.

Le salon comportera encore un espace inédit, baptisé la Free Box. « Dans cette salle, nous allons réunir entre 5 et 10 avocats spécialisés en immobilier, poursuit Vincent Spruytte. Ils seront à la disposition du public pour répondre à n’importe quelle question concernant les copropriétés. Ces consultations seront libres et gratuites. Elles devraient drainer un public nombreux, car la demande est élevée. Le SNPC (Syndicat national des propriétaires et copropriétaires) d’ailleurs trouve l’idée excellente. De façon générale, il soutient pleinement notre initiative ».

L’entrée du salon sera, elle aussi, libre. Pour des questions de sécurité, chaque visiteur devra toutefois s’enregistrer. Cela pourra se faire au préalable sur le site Internet de l’organisation ou le jour même sur place. « Il ne s’agira pas d’un salon réservé aux professionnels. Tout le monde est le bienvenu : copropriétaires, syndics, professionnels mais aussi, par exemple, des jeunes qui cherchent à acquérir leur premier logement et souhaitent se documenter sur ce type d’habitat et sur ses implications. Nous espérons accueillir entre 3.000 et 5.000 visiteurs  ».

Au bout du compte, un tel salon peut parfaitement trouver sa place vu les habitudes de logement qui ont changé. Aujourd’hui, la taille des ménages a baissé et la vie en logement plus petit est devenue tendance. L’initiative entend aussi améliorer l’image de la profession de syndic, qui reste décriée, après quelques scandales. Mais il n’y a pas que cela. Entre les lignes, les organisateurs rêvent d’insuffler une nouvelle approche. « Encore trop de copropriétés sont gérées à la petite semaine, explique le président de l’UFS. Soit parce que les syndics manquent de projets pour entretenir et faire évoluer les immeubles. Soit parce que les copropriétaires sont trop frileux et refusent tout investissement. Or, une gestion proactive est possible, tout en étant économique voire même en étant meilleur marché… Exemple : en remplaçant une vieille chaudière par un système de cogénération, il est possible de faire de substantielles économies et, grâce à celles-ci, d’investir dans des projets innovants comme la mise à disposition de voitures électriques. En fait, tout le monde de la copropriété est en train de changer. Avec les nouvelles technologies, un éventail de potentialités s’ouvre. Demain, on pourrait imaginer mettre des éoliennes sur les toits, recycler les poubelles, prévoir des calendriers d’entretien des bâtiments, utiliser des conciergeries qui rendent des services aux personnes, etc. C’est le message que nous voulons faire passer avec ce salon : syndics et copropriétaires, réveillez-vous ! »

Renseignements : www.salondelacopropriete.be

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Immo

Voir plus d'articles
La UneLe fil infoCommentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo