Accueil Monde Asie-Pacifique

La Corée du Nord a relancé des usines qui appartenaient à la zone industrielle intercoréenne

Pyongyang va s’y approprier les bâtiments, les produits et les machines laissées par le Sud.

Temps de lecture: 2 min

Pyongyang a confirmé vendredi avoir relancé des usines qui avaient été financées par Séoul dans la zone industrielle intercoréenne de Kaesong, dont le Sud s’est retiré en 2016 pour protester contre le programme nucléaire nord-coréen.

La Corée du Sud a suspendu ses opérations sur ce complexe qui se trouve sur le territoire nord-coréen en février 2016, peu après le quatrième essai nucléaire du Nord. Elle accusait Pyongyang d’utiliser l’argent tiré de ce projet pour financer ses programmes militaires interdits.

Pendant 12 ans, Kaesong avait réussi à résister à la volatilité des relations intercoréennes. Et au plus fort de son activité, 124 usines sud-coréennes y employaient 53.000 Nord-Coréens.

À lire aussi Pression sur la Chine pour éviter l'escalade nord-coréenne

« Une zone industrielle sur notre territoire souverain »

Vendredi, des médias nord-coréens ont confirmé que des usines du complexe qui se situe tout près de la frontière fonctionnaient toujours et que les entreprises du Sud ne pouvaient plus les considérer comme leur appartenant. «Personne ne peut s’ingérer dans ce que nous faisons dans la zone industrielle qui se trouve sur notre territoire souverain», peut-on lire dans Uriminzokkiri, un des organes de propagande du Nord. Il ajoute que Pyongyang va s’approprier les bâtiments, les produits et les machines laissées par le Sud.

Ces annonces interviennent après que des médias du Sud eurent affirmé que le Nord produisait des vêtements dans les usines financées par des entreprises sud-coréennes à Kaesong.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une