Accueil Société Régions Brabant wallon

Une nouvelle vestiboutique accessible à Tubize

Une dizaine de bénévoles se relaient à la vente.

Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 2 min

Une chemise à deux euros et demi, un pull à trois euros, une paire de chaussures à cinq euros. Et c’est encore moins cher pour les enfants. La nouvelle « vestiboutique » de la Croix-Rouge, rue de la Déportation, fait déjà le plein avec une cinquantaine de clients par semaine. Et c’est ouvert à tous.

« Bien sûr, les personnes en difficulté trouveront ici de quoi se vêtir à bas prix, nous explique Evelyne Van Lancker, le « directeur » – elle préfère ne pas féminiser sa fonction – du Comité provincial du Brabant wallon qui inaugure la quatrième vestiboutique du Brabant wallon, après celles de Jodoigne, Nivelles et Ottignies. Mais acheter en seconde main est aussi devenu tendance pour un certain nombre de personnes qui ne veulent pas se laisser influencer par la mode. »

Tous les vêtements vendus proviennent de dons. « Nous faisons le tri pour ne garder que ceux qui valent la peine d’être mis en vente, le restant étant recyclés via Caritas, explicite Françoise Dewaele, la responsable bénévole des lieux depuis le mois d’août. Les habits ne sont pas lavés, mais la qualité est bonne. Parfois même nous recevons des vêtements qui n’ont jamais été portés, soit par des particuliers, soit par des firmes. Dans le cas de vêtements ou de chaussures neuves, le prix est doublé. »

Jusqu’ici, la Croix-Rouge de Tubize assurait un accueil au clos des Marronniers. « On y est toujours pour offrir une soupe ou un café, continue Agnès Goossens, la secrétaire de la boutique. On avait cependant besoin d’un espace plus visible. On a cherché du côté de la chaussée de Mons, mais les loyers étaient trop chers. Finalement, on est bien ici, juste en face du Passage Champagne où se trouve le service Population de la ville. Et puis, la rue de la Déportation fait en quelque sorte le lien entre Tubize et Clabecq. »

Financer les actions sociales

Le loyer du bâtiment fait 750 euros par mois. Ce qui revient à dire que la dizaine de bénévoles qui se relaient toute la semaine – c’est fermé les dimanches, ainsi que les lundis et vendredis le matin – doit réaliser un chiffre d’affaires équivalant à trois fois ce montant pour que les bénéfices puissent financer la distribution de colis alimentaires, les épiceries sociales et les opérations du Plan Hiver. Sur les 82 vestiboutiques de Wallonie et de Bruxelles, le bénéfice annuel est de 930.000 euros.

La Croix-Rouge espère ouvrir à présent une vestiboutique en 2018 à Braine-l’Alleud ou à Waterloo. Ce 20 octobre, une troisième épicerie sociale sera, elle, ouverte à Jodoigne et complétera l’offre déjà proposée à Ottignies et Louvain-la-Neuve.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Brabant wallon

In BW: une politique immobilière tournée vers l’avenir

Gestionnaire de cinq business centers en Brabant wallon, l’in BW mise sur une politique immobilière à la pointe en matière d’énergie et de services aux entreprises. Elle s’oriente aussi de plus en plus vers la spécialisation de ses parcs d’activités économiques.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo