Nina Derwael et Rune Hermans écrivent l’histoire aux Mondiaux de gymnastique

Nina Derwael ©AFP
Nina Derwael ©AFP

La gymnastique belge a connu son jour de gloire, ce vendredi, à Montréal. En terminant respectivement 8e et 11e de la finale du concours général, Nina Derwael et Rune Hermans ont obtenu le meilleur résultat jamais obtenu par une gymnaste noir-jaune-rouge à ce niveau.

Derwael, 17 ans, qui avait fini 19e l’an dernier aux Jeux de Rio et est la championne d’Europe en titre aux barres asymétriques, a obtenu une note totale de 53.498. Hermans, 18 ans, qui faisait également partie de l’équipe belge aux derniers JO, et qui avait fini 19e aux Mondiaux de Glasgow 2015, a décroché un total de 52.299.

Originaire de Saint-Trond, Nina Derwael, qui était en tête du concours après la première rotation grâce à une note de 14.966 aux barres asymétriques, une égalisation de son record personnel et la meilleure de toutes les finalistes « all-around », aurait sans doute fini plus haut si elle n’avait chuté ensuite à la poutre lors de sa première série acrobatique, une erreur qu’elle allait compenser en fin d’exercice mais qui lui a quand même coûté cher (11.633). Elle s’est ensuite reprise au sol avec une note de 13.366, la meilleure de sa saison avec deux doubles saltos arrière carpé et groupé, puis au saut avec 13.533 grâce à un Yurchenko avec vrille.

La Louvaniste Rune Hermans, elle, a récolté 13.300 au saut, 13.900 aux barres asymétriques, 13.066 au sol et 12.033 à la poutre, où elle a connu de gros déséquilibres.

Le podium est dominé par l’Américaine née en Chine Morgan Hurd, âgée de 16 ans. La petite gymnaste aux lunettes a récolté un total de 55.232 points, devant la Canadienne Elisabeth Black qui a pris l’argent (55.132) et la Russe Elena Eremina (54.799).

Nina Derwael aura l’occasion de compléter son remarquable résultat au général par un autre, ce samedi, lors de la finale par agrès où elle figure parmi les 8 qualifiées aux barres asymétriques. En qualifications, elle avait réussi le quatrième total avec 14.966 et sera clairement l’une des candidates au podium.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. A la table des négociations sur les accords de Grenelle le 27 mai 1968, on retrouve notamment le Premier ministre Georges Pompidou (au centre) et, à sa gauche, Jacques Chirac, alors secrétaire d’Etat chargé de l’Emploi.

    France: quand le pouvoir tente d’acheter la paix sociale

  2. Quelle ambitoin pour l’avenir
? «
40 ans, c’est l’âge du pouvoir, à 60, on reçoit ce qu’on vous réserve.»

    Koen Geens: «Le débat identitaire est vide et instrumentalisé»

  3. Lorenzo Pellizziari, cofondateur de Retviews, avec son équipe, dans leurs bureaux partagés de l’avenue Louise à Bruxelles.

    Retviews: des Bruxellois qui fricotent avec les géants du luxe français

Chroniques
  • Cher Emmanuel, Cher Charles

    Cher Emmanuel,

    Ce petit mot pour saluer votre prestation de l’autre soir. Vous avez réussi en douze minutes à faire sauter les règles budgétaires européennes qui forment la base même de la monnaie unique et qui étranglent la plupart de vos voisins sans que vos petits déshérités ne vous en remercient. Au contraire. Ils prennent vos annonces pour la misérable aumône d’un fêtard à un SDF. Il ne vous reste plus qu’à quitter l’euro. C’est Madame Le Pen qui va en tirer une tête quand vous annoncerez que vous revenez au franc français !

    Cher Charles,

    Un conseil pour éviter la contagion dans votre beau pays : soignez vos Témoins de Jéhovah et autres membres de l’Armée du Salut. Ils ont beaucoup de points communs avec la Troupe des Gilets jaunes de chez nous. Ils défilent en se lamentant sur leur sort, lancent des imprécations contre ceux qui détiennent le pouvoir sur terre tout en promettant un avenir meilleur grâce aux interventions de l’au-delà. Entre-temps, ils mendient. C’est toujours ça de gagné (pour...

    Lire la suite