De Wolf sur la fermeture du viaduc Herrmann-Debroux: «De la négligence grave et caractérisée»

© Pierre-Yves Thienpont / Le Soir.
© Pierre-Yves Thienpont / Le Soir.

Vincent De Wolf ne décolère pas… « J’ai interpellé Pascal Smet, en commission Tunnels, en mars 2016 ! À l’époque, je lui avais rappelé qu’il n’y a pas que des tunnels à Bruxelles, il y a aussi des ponts, des viaducs. Je lui avais demandé de faire auditer ces autres ouvrages d’art. »

Un an et demi plus tard, le chef de groupe libéral au Parlement bruxellois, ne voyant rien venir, réinterroge le ministre régional de la Mobilité et des Travaux publics. C’était… lundi dernier. Rejoint par Marc Loewenstein (Defi), Vincent De Wolf s’enquiert « du plan pluriannuel concernant les ponts et autres ouvrages d’art, qui n’est toujours pas réalisé, alors que cela figure dans les recommandations de la commission Tunnels ».

Il y a cinq jours, Pascal Smet apporte cette réponse plutôt rassurante. « En ce qui concerne les ponts, toutes les inspections ont été effectuées. À l’heure actuelle, Bruxelles Mobilité est en train de rédiger le programme de rénovation des ponts. Il est attendu pour la première semaine de novembre. Bruxelles Mobilité a confirmé que toutes les interventions qui devaient avoir lieu au niveau des ponts ont été effectuées et que les ponts n’étaient pas dans un si mauvais état que ce que certaines personnes pensaient. » Et le ministre SP.A de préciser que le programme de travaux pour les ouvrages d’art (autres que les tunnels) serait présenté, en novembre, au gouvernement puis au parlement.

Gautier Calomne : « Non-assistance à Région en danger »

« Il nous a donc dit que tout allait bien, et il s’est félicité de sa politique », fulmine aujourd’hui Vincent De Wolf. Qui estime, au contraire, que la gestion et en particulier l’entretien des ouvrages d’art « n’ont pas été gérées de manière normale depuis trop longtemps à Bruxelles. Mais, évidemment, ce n’est pas romantique, pour un élu, d’entretenir un pont. » En l’espèce, le chef de groupe MR s’étonne surtout du temps qu’il a fallu pour obtenir un audit sur les ouvrages d’art : « Un an et demi ! Alors qu’on ne parle pas de travaux, mais simplement d’un examen approfondi ! Je pense donc qu’on peut parler d’impéritie, de négligence grave et caractérisée. »

Son coreligionnaire, Gautier Calomne, député fédéral, parle pour sa part de « non-assistance à Région en danger ». « Cette annonce est catastrophique pour la mobilité bruxelloise qui est déjà au point mort sur une bonne partie du territoire et, partant, qui coûte près d’un demi-milliard d’euros aux entreprises. Il est temps que le gouvernement bruxellois cesse ses formules incantatoires et agisse sans tarder », insiste l’élu ixellois.

Le gouvernement bruxellois ne s’est pas encore exprimé depuis la fermeture du viaduc, cette nuit. Il devrait le faire cet après-midi, à l’issue d’un conseil des ministres exceptionnel.

Bruxelles: les images du viaduc Herrmann-Debroux fermé

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous