F1: Carlos Sainz Jr (Toro Rosso) roulera avec Renault dès le GP des États-Unis

©News
©News

Chez Renault, Sainz Jr remplacera le Britannique Jolyon Palmer. « Renault Sport Racing et Jolyon Palmer ont décidé d’un commun accord de mettre fin à leur collaboration à l’issue du Grand Prix du Japon, dimanche 8 octobre 2017 », a indiqué l’écurie française. « La saison a été extrêmement difficile et j’ai vécu beaucoup de choses durant ces trois années », a déclaré Palmer. « C’était néanmoins une formidable aventure. Je peux être fier de mes performances dans la seconde moitié de saison l’an passé, de mon premier point en Malaisie et bien évidemment de mon meilleur résultat, une sixième place cette année à Singapour. Mon objectif immédiat est d’obtenir le meilleur résultat possible au Grand Prix du Japon avant d’évaluer les options qui s’offrent à moi. »

Carlos Sainz, pilote déjà confirmé pour 2018, rejoindra donc Renault pour la fin de saison 2017. « Courir les quatre dernières courses avec Renault m’offre une bonne opportunité de connaître l’équipe et la voiture plus tôt que prévu. Je suis impatient », a affirmé Sainz Jr. « Je ferai de mon mieux en course demain… Ce sera le plus beau cadeau d’adieu. »

Du côté de Toro Rosso, le Russe Daniil Kvyat, évincé au profit du Français Pierre Gasly lors des Grand Prix de Malaisie la semaine dernière et du Japon ce week-end, fera son retour en remplacement de Sainz.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • afp

    Par DOMINIQUE DRICOT

    MotoGP

    MotoGP: Marc Marquez et Honda dans la tourmente

  • Après le volant qui tourne à gauche et à droite, Lewis Hamilton a expérimenté celui qui va d’avant en arrière...

    Par THIERRY WILMOTTE

    Formule 1

    Formule 1: «nouvelle direction» chez Mercedes

  • Rien de neuf sous le soleil de Barcelone ? Mercredi en tout cas, Hamilton s’est montré le plus rapide lors des premiers « essais hivernaux ».

    Par Thierry Wilmotte

    Formule 1

    Formule 1: une dernière saison qui pourra rimer avec pognon

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Chan Bao - nom d’emprunt -, infirmière à Wuhan, a dû être hospitalisée d’urgence
: «
Pour la première fois, j’ai pensé que je pourrais mourir
».

    A Wuhan, le coronavirus décime le personnel soignant: «Mon étage est rempli de mes collègues»

  2. Aucune destination européenne n’a été placée sous un avis négatif du SPF Affaires étrangères. Autrement dit, pas question en l’état d’obtenir l’annulation et le remboursement du voyage qui avait été préalablement réservé.

    Coronavirus: puis-je annuler mon voyage? Tout dépend... du SPF Affaires étrangères

  3. Le 19 février en soirée, le roi Philippe reconduit Sabine Laruelle (MR) et Patrick Dewael (VLD), nouveaux chargés de mission royale.

    Négociations fédérales: un an de discussions en coulisses. Est-ce bien démocratique?

La chronique
  • Lettre du Brexit: recherche candidats «bizarres et curieux» désespérément!

    Par Marc Roche

    Recherche candidats « bizarres et curieux » pour vaste réforme de l’État. Cette petite annonce aurait pu être rédigée par Dominic Cummings en vue de réaliser sa nouvelle mission : révolutionner de fond en comble la haute fonction publique britannique. Le bras droit de Boris Johnson a fait appel « aux vrais jokers, aux artistes, à ceux qui ne sont jamais allés à l’université ou qui se sont extirpés par eux-mêmes d’un trou d’enfer » pour mener à bien l’opération de chambardement.

    Cet influent libertaire a été chargé de l’un des chantiers les plus lourds du programme de Boris Johnson : le chamboulement de Whitehall, le cœur névralgique de la haute administration centrale.

    Potentiellement, il s’agit du projet public le plus ambitieux depuis la mise en place de l’État Providence par le gouvernement travailliste de Clement Attlee, en 1945. Sauf qu’en 2020, c’est la droite populiste qui est à la manœuvre.

    Le principal conseiller du « 10 » estime que la machine de l’État est...

    Lire la suite

  • Coronavirus: entre psychose et précaution, un exercice de haute voltige

    L’épidémie de coronavirus est aussi une épidémie de questions qui restent sans réponse. D’où vient exactement la maladie ? Les autorités chinoises ont-elles tardé à la combattre ? Qui est le patient zéro à l’origine de son extension à l’Italie ? Et, surtout, sommes-nous vraiment prêts à affronter ce virus ?

    Deux mots caractérisent cette problématique : précaution et psychose.

    Devant l’urgence, le principe de précaution s’est imposé. Il...

    Lire la suite