Rallye d’Espagne, après 16 spéciales: abandon de Neuville!

Thierry Neuville se voulait philosophe après son abandon
: «
C’est le rallye...
», dit-il.
Thierry Neuville se voulait philosophe après son abandon : « C’est le rallye... », dit-il. - photo news

Game over ! Tels sont les quelques mots que Thierry Neuville a prononcés à la sortie de la 16e spéciale du rallye d’Espagne, la troisième de ce dernier jour. Comme ses collègues Dani Sordo et Andreas Mikkelsen la veille, le Saint-Vithois a touché un rocher dans un virage à droite. Avec le même verdict : colonne de direction cassée sur sa Hyundai i20 WRC, et même suspension, semble-t-il, dans son cas. S’il a réussi à sortir sa bête blessée de la spéciale, le verdict était sans appel : abandon !

Les titres s’envolent !

Même s’il lui reste mathématiquement une chance d’encore être champion du monde, plus personne n’y croit, y compris au sein de sa propre écurie où dès la veille, les espoirs de titre chez les constructeurs s’étaient également (pratiquement) envolés !

« C’est le rallye »

Arrêté quelques centaines de mètres après la sortie de la spéciale, Thierry Neuville se montrait à la fois fataliste et philosophe : « C’est comme ça, cela fait partie du jeu, du rallye, admettait le Belge. On a tout fait pour revenir ce week-end, et les choses n’ont pas tourné en notre faveur. C’est le rallye, fait de hauts et de bas. »

« Je n’ai pas de regrets »

Pour les pilotes et pour l’équipe, à l’origine de certains errements techniques à plusieurs stades de la saison, même si notre compatriote ne voulait pas pointer un événement plus qu’un autre : « Non, je ne pense pas sans cesse à ce qui s’est passé au Monte-Carlo ou en Suède, pas plus qu’à ce qui s’est produit en Allemagne, dit-il. On gagne et on perd ensemble. J’ai fait de mon mieux, mais ce rallye ne voulait pas de nous cette année. J’ai attaqué, en particulier ce matin pour tenter de revenir à la 4e place, mais je n’ai pas de regrets. J’essaierai de finir la saison sur une bonne note : il reste deux rallyes à gagner. »

Kris Meeke en route vers la victoire

Pendant ce temps, Kris Meeke semblait s’envoler vers la victoire, alors que le pilote Citroën devançait de 23,9 secondes les Ford de Sébastien Ogier et Ott Tanak, séparés par 1,8 secondes après ces trois premières spéciales de la journée par lesquelles les concurrents vont repasser plus tard dans la matinée. Et ainsi en finir avec ce rallye d’Espagne, définitivement maudit pour Neuville et Hyundai...

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Grégoire Munster espère marcher un jour dans les traces de Thierry Neuville. @Hyundai

    Par DOMINIQUE DRICOT

    Rallye

    À la recherche du nouveau Neuville: Hyundai forme de jeunes pilotes pour le WRC

  • @AFP

    Par DOMINIQUE DRICOT

    Formule 1

    Hamilton complètement déjanté à domicile

  • Neuville était satisfait d’avoir mouché son équipier Tanak. @News

    Par Thierry Wilmotte, envoyé spécial à Alba

    Rallye

    Thierry Neuville a fait le job sous le soleil du Piémont

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous