David Goffin, après sa victoire au tournoi de Tokyo: «J’ai vécu une semaine extraordinaire»

©AFP
©AFP

En finale, le Liégeois, 26 ans, a mis fin au beau parcours du Français Andrian Mannarino (ATP 31), tombeur du Croate Marin Cilic (ATP 5), la tête de série N.1 du tableau, en demi-finale. Il s’est imposé 6-3, 7-5 après avoir sauvé des balles de 5-2 et 5-3 dans le deuxième set. « Il s’agit de ma première victoire dans un tournoi ATP 500 et c’est une sensation incroyable », raconta-t-il, ravi. « C’est un trophée très particulier. L’an dernier, pour ma première participation, j’avais atteint la finale (NdlR : contre l’Australien Nick Kyrgios). Et là, je repars avec le titre. Je n’ai pas de mots. C’est génial ! », poursuivit-il.

« Ce n’était pas un match facile. Je suis très bien entré dans la partie, j’étais solide, je servais bien. J’ai disputé un très bon premier set. Ensuite, il est devenu plus agressif et avec ses frappes à plat, ce n’était pas évident de tenir l’échange. Il a pris les devants, mais j’ai réussi à serrer le jeu, en me montrant plus présent en retour, pour refaire mon retard, réaliser le break décisif à 5-5 et conclure par un jeu blanc. C’était l’épilogue parfait », sourit-il.

Un neuvième succès consécutif sur le circuit

Plus rien ne semble arrêter David Goffin depuis le début de l’automne. Même s’il a eu la chance de ne pas avoir à affronter le moindre adversaire du top 20 à Shenzhen et à Tokyo, le N.1 belge a remporté son neuvième match consécutif sur le circuit, dimanche, en battant Adrian Mannarino, le onzième si l’on ajoute ses victoires en Coupe Davis contre les Australiens John Millman (ATP 188) et Nick Kyrgios (ATP 19). Une belle série qui lui permet de réintégrer le top 10 à l’ATP, mais qui, surtout, lui ouvre les portes d’une qualification pour le Masters, à Londres, du 12 au 19 novembre, alors qu’il enchaînera cette semaine avec le tournoi ATP Masters 1000 sur dur de Shanghai, où il affrontera au deuxième tour un autre Français, Gilles Simon (ATP 45).

« Là je suis un peu fatigué après deux semaines très intenses. Je vais certainement fêter cela par un dîner au restaurant avec un petit verre de champagne, mais ensuite, je vais tâcher de me reposer un peu », glissa-t-il encore. « Ce lundi, j’ai un vol pour Shanghai, où un autre tournoi m’attend. Heureusement, je ne suis pas fatigué mentalement. C’est le plus important, car la saison n’est pas finie. Je serai peut-être au Masters à Londres et ensuite, il y aura la finale de la Coupe Davis. La blessure que j’ai eue à Roland-Garros aura peut-être été un mal pour un bien finalement, car elle m’aura permis de garder de la fraîcheur. Là, je suis de retour à 100 % et j’ai toujours faim de victoires, envie de me battre. C’est très positif », conclut-il.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous