Rallye d’Espagne: la victoire de Meeke (Citroën), l’abandon de Neuville (Hyundai)

Dès vendredi sur la terre, Kris Meeke a fait preuve d’une maîtrise qui lui faisait défaut depuis un ùmoment...
Dès vendredi sur la terre, Kris Meeke a fait preuve d’une maîtrise qui lui faisait défaut depuis un ùmoment... - epa.

Kris Meeke a brillamment remporté le rallye d’Espagne, antépénultième manche du championnat du monde des rallyes, dimanche à Salou (sud-ouest de Barcelone). Déjà brillant 3e à l’issue de la première journée disputée sur terre, le Britannique a fait preuve d’un pilotage exemplaire tout au long du week-end, alors que les concurrents avaient à affronter cette fois les routes asphaltées catalanes, sous un temps largement ensoleillé (sauf le samedi matin).

Meeke : « Ça redonne confiance à l’équipe »

« Nous avons vécu un week-end exceptionnel !, se réjouissait Kris Meeke en associant bien sûr son copilote Paul Nagle à son deuxième succès de la saison (après me Mexique), non sans faire allusion à la saison délicate qu’il a connue. Finalement, le tout n’est pas de compter le nombre de fois où on a mis un genou à terre, mais plutôt le nombre de fois où on s’est relevés. Je l’ai fait quelques fois dans ma carrière, et cela me permet de savourer ce moment à sa juste valeur. Nous savions que notre voiture était terrible sur asphalte ; ce résultat le démontre à nouveau. J’espère que cette victoire va redonner confiance à toute l’équipe. »

Ogier en route vers le titre

Le pilote Citroën a devancé les Ford de Sébastien Ogier et du méritant Ott Tanak ; séparés de 5 secondes à peine à l’issue des 312 km de course. « Nous avons fait du bon boulot ce week-end, même si cela n’a pas été facile, se réjouissait le quadruple champion du monde, désormais en route vers un 5e sacre, alors qu’il compte désormais 38 points d’avance sur Thierry Neuville. Cela fait du bien… »

Tanak passe Neuville !

Quant à Ott Tanak, classé 3e de ce rallye d’Espagne, il a profité des deux points supplémentaires glanés dans la Power Stage pour dépasser Thierry Neuville au championnat, et le devancer d’un point avant de se rendre au rallye de Grande-Bretagne, dans 3 semaines. « On a fait tout ce qu’on a pu sur l’asphalte, et je dois dire que cette 3e place finale me satisfait beaucoup, car elle prouve que nous avons progressé sur cette surface, dit l’Estonien. En plus, voir le team être pratiquement sacré chez les constructeurs m’amène à dire qu’on a presque signé le week-end parfait ! »

Roue cassée pour Neuville

Plus tôt dans la matinée, Thierry Neuville avait été victime d’un nouvel abandon. Alors qu’il avait entamé cette dernière journée avec l’intention de revenir sur Juho Hanninen (Toyota), qui le devançait pourtant d’une vingtaine de secondes, le Sain-Vithois a été brutalement freiné dans son élan quand il a touché un rocher dans les dernières centaines de mètres de la 16e spéciale. Sorti de la spéciale avec une roue avant droite cassée et une suspension fortement endommagée, le pilote Hyundai n’a eu d’autre choix que de renoncer, abandonnant ainsi ses (maigres) espoirs d’être encore titré (mathématiquement, c’est cependant encore possible), au même titre que ceux de son employeur chez les constructeurs.

« Je n’ai pas de regrets »

« C’est comme ça, cela fait partie du jeu, du rallye, avait admis le Belge. On a tout fait pour revenir ce week-end, et les choses n’ont pas tourné en notre faveur. C’est le rallye, fait de hauts et de bas. Je ne pense pas sans cesse à ce qui s’est passé au Monte-Carlo ou en Suède, pas plus qu’à ce qui s’est produit en Allemagne. On gagne et on perd ensemble. J’ai fait de mon mieux, mais ce rallye ne voulait pas de nous cette année. J’ai attaqué, en particulier ce matin pour tenter de revenir à la 4e place, mais je n’ai pas de regrets. J’essaierai de finir la saison sur une bonne note : il reste deux rallyes à gagner. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous