Accueil Économie Mobilité

Fermeture d’Herrmann-Debroux: le flop des parkings de délestage dans le Brabant wallon

Le succès n’était pas au rendez-vous, en tout cas pas le premier jour.

Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 3 min

Vingt et une voitures au parking Walibi, à Wavre, et 35 véhicules au niveau -5 du Park-and-Ride de Louvain-la-Neuve. Les parkings de délestage sont pour ainsi dire vides ce lundi matin. Ouverts en urgence suite à la fermeture du viaduc Herrmann-Debroux, ils seront sans doute plus remplis dès mardi ou mercredi. C’est du moins que l’on a attendu du côté de Walibi où 2.000 places sont proposées, tandis que quatre bus privés, du type Conforto, sont prêts à assurer les liaisons, en passant par la bande d’urgence de la E411, jusqu’à la station de métro de Herrmann-Debroux.

Du côté, de Louvain-la-Neuve, l’entrée du nouveau parking se trouve sur le rond-point à la sortie nº8A de la E411. Un balisage a été réalisé ce lundi matin. Il faut ensuite descendre tous les niveaux pour trouver à se garer non loin du chemin aménagé jusqu’à la gare. De là, on trouve un train aux heures 01 et 30, avec changement de train à Ottignies, et aux heures 40, qui fait l’omnibus jusqu’à Bruxelles. Deux trains supplémentaires ont été rajoutés à 7 h 55 et à 8 h 55. Il est aussi possible d’aller jusqu’à la gare de bus pour prendre les bus Conforto, mais il faut pour cela marcher 600 mètres. Voire près d’un kilomètre si l’on est garé au début du parking.

Le chaos attendu n’a pas eu lieu à Bruxelles

L’heure de pointe lundi matin a commencé plus tôt que d’habitude mais le chaos tant redouté n’a finalement pas eu lieu. « A 6h30, des files étaient déjà constatées depuis Overijse (Brabant flamand) en direction de Bruxelles », a indiqué la porte-parole de Bruxelles Mobilité, Camille Thiry. A 7h30, plus de 6km d’embouteillages étaient observés sur l’autoroute E411. Une demi-heure plus tard, les automobilistes perdaient 50 minutes avec des files de plus de 8 km sur l’autoroute E411 en direction de la capitale et plus de 11km sur le RO Waterloo. Peu avant 9h00, les files se diluaient et la circulation devenait plus fluide.

Il est toutefois fortement déconseillé de rentrer à Bruxelles via le viaduc Herrmann-Debroux. Voici les déviations conseillées par la police fédérale :

1/Pour les navetteurs venus du sud du pays, la police de la route conseille de prendre la E42 vers Charleroi et de rejoindre le ring de Bruxelles via Nivelles (E19).

2/Dans la région de Louvain la Neuve, bifurquer via la N25 pour la E19 à hauteur de Nivelles. Privilégier le ring ouest, mieux à même d’absorber le trafic.

3/Les habitants des Ardennes brabançonnes sont invités à passer par le nord en allant chercher l’E40.

4/La N5 est aussi signalée comme une alternative pour rejoindre Bruxelles, mais plutôt à conseiller aux automobilistes les plus proches.

Par ailleurs, la police incite à décaler tant que possible l’heure de départ en dehors des heures de pointe (entre 7h et 9h30)

À lire aussi D’où le viaduc Herrmann-Debroux tient-il son nom?

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par CARION JEAN, lundi 9 octobre 2017, 18:53

    Les commentaires lu cidessous démontrent une méconnaissance parfaite de la mobilité dans le BW!, a part Ottignies LLN, Nivelles, Wavre et Waterloo, c'est le désert des transports en commun! D'autre part, il faut savoir que le fameux parking RER de LLN.....est TOTALEMENT FERME donc INTERDIT car PAS DE TRAIN RER!!!!!!!, il y a bien deux Conforto pour BXL, mais.......150pl pour les "articulés" et par 3/4 d'h!!!!!! Bref les "bobos" râleurs écarlates feraient mieux de se renseigner avant de casser du sucre sur les habitants du BW, mais là je crois que c'est trop leur demander vu leur asservissement à des doctrines d'un âge révolu!

  • Posté par Lacroix André, lundi 9 octobre 2017, 13:21

    L'aberration de la culture belge pour la belle et grosse voiture de fonction ( ça vous classe votre homme ! ) . La Belgique , un pays totalement à la traîne en matière de mobilité , de lutte contre la pollution et d'écologie la plus élémentaire , et tout cela par pur électoralisme , un manque évident de vision à moyen et long terme et une soumission à certains puissants lobbies .

  • Posté par jean louis ropers, lundi 9 octobre 2017, 16:59

    complètement d accord, mais totalement inaudible par les gens qui ont des grosses BM mais n ont pas 10 eur par jour pour garer leur voiture en temps normal ou encore prendre le bus qui pourrait les conduire tranquillement de LLN. moins par ce que c est pas aussi confortable que leur voiture mais presque plus par ce que ca va leur couter 10 eur l aller retour et qu ils ont pas un bal pour ce budget la ! la voiture c est gratuit et ca doit le rester. c est une attitude tellement detestable, qui a été inculquée à coups de voitures de société, que les gens considèrent cela comme acquis. qu on mette un peage urbain à 10 EUR par jour pour accéder Bruxelles et il n y aura plus aucun embouteillages, car c est un montant suffisant pour forcer les gens à réfléchir autrement et à mieux se concerter pour faire du covoiturage. 10 EUR par jour et ca change tout , car au dela des belles voitures, les gens sont à quelques eur pret

  • Posté par Baudoux Dominique, lundi 9 octobre 2017, 12:11

    Que de clichés subjectifs ! Les trains sont bondés chaque matin et des navettes gratuites sillonnent plusieurs communes pour amener les navetteurs aux gares. Pour drainer encore plus de navetteurs, il y aurait lieu d'améliorer la desserte entre les gares et les lieux de travail bruxellois non-situés au centre-ville ou dans le quartier Belliard-Loi. Se rendre au quotidien du sud de Bruxelles vers Jette ou Laeken et arriver à temps au travail tient de la gageure !

  • Posté par Malka Pierre, lundi 9 octobre 2017, 11:46

    Je partage en grande partie ce que dit Gregory Vermeulen dans son commentaire. Le wallon préférera se taper 2h de bouchons dans sa BMW de fonction que de prendre le vélo ou d'autres moyens de transports du pauvre (et je ne dis pas ca par populisme, j'ai vécu dans le BW des années, il y a un décalage entre la raison et les actes). Ce n'est pas une question pratique mais une question culturelle. C'est d'ailleurs en partie pour cela que nos politiques font fausse route depuis des dizaines d'année. Ils n'ont pas la culture de la ville moderne, ni le courage de faire des investissements importants pour les modes de transports alternatifs. Maintenant on est confronté à l'urgence et on s'attendrait à ce que les gens se disent que finalement, les transports en communs c'est mieux. La réponse est non. Il suffit de voir la E40 tous les jours pour se demander pourquoi les gens tiennent tant à venir au bureau en voiture... C'est aussi un cercle vicieux, si on ne fait aucun investissement (tant en Wallonie qu'à Bruxelles), on ne démontre pas que les transports alternatifs sont plus efficaces et cela renforce le citoyen dans sa croyance qu'il fait mieux de ne pas lacher sa voiture.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb