Un nouveau visage pour la «Tour»

La Tour marque le paysage depuis des lustres mais son look devrait évoluer si ce dernier projet se concrétise... © D.R.
La Tour marque le paysage depuis des lustres mais son look devrait évoluer si ce dernier projet se concrétise... © D.R.

Lundi dernier, le bureau d’architecture Hotua-Poncelet a dévoilé les premiers visuels du projet de rénovation de la Tour de la Famenne devant le conseil communal de Marche. Le projet prévoit l’aménagement d’un point d’observation au sommet du bâtiment, tandis que le rez-de-chaussée accueillera un établissement d’un genre inédit à Marche. Le groupe Circus a introduit une demande auprès de la Ville pour exploiter une salle de jeux au pied de la tour. Demande conditionnée par les autorités communales à la rénovation du bâtiment dans son ensemble. « Nous avons ainsi trouvé une façon de concilier deux points de vue, explique le bourgmestre André Bouchat. Au cours des 10 à 15 dernières années, nous avons toujours refusé l’installation d’un salle de jeu en ville. Par ailleurs, lorsque nous avons envisagé de démolir la Tour, de nombreux courriers nous ont été adressés nous demandant d’épargner le bâtiment. »

L’édifice emblématique de l’entrée de la ville connaîtra donc une nouvelle vie tandis qu’un casino verra finalement le jour en dehors du centre urbain. « Jusqu’à présent, les demandes concernant l’exploitation d’un tel établissement visaient toutes l’intérieur de la ville. En l’occurrence, la distance permettra d’éloigner le risque pour les plus faibles revenus. »

Ce projet de rénovation a connu de nombreuses évolutions depuis l’acquisition du bâtiment par un couple d’investisseurs néerlandais en 2015. Après avoir envisagé l’aménagement d’un restaurant dans la partie supérieure, le couple d’investisseurs néerlandais avait dû mettre ses ambitions entre parenthèses en raison de problèmes de financement. « C’est un projet complexe à de nombreux points de vue », constate le bureau d’architecte Hotua-Poncelet en charge du dossier. « Le bâtiment est répertorié comme bâtiment élevé, soit la catégorie la plus contraignante en termes d’application des normes de sécurité, que ce soit pour le feu ou la gestion de la panique. Ce qui se traduit par des impératifs entraînant une augmentation considérables des coûts. Nous en sommes arrivés à la conclusion que, si on voulait redonner vie au bâtiment, il fallait l’envisager sous un angle totalement différent. La Tour de la Famenne est avant tout un bâtiment symbolique, un point de repère qui caractérise l’entrée de Marche et de la Famenne. D’où l’idée de réaffecter la partie supérieure du bâtiment en un point de vue réparti sur plusieurs niveaux, desservi par un ascenseur. »

Sur le même sujet
RénovationArchitectureJeux
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©AFP

    Nafissatou Thiam au «Soir»: «L’athlète parfait n’existe pas»

  2. Jean Faniel, docteur en sciences politiques, est directeur général du CRISP.

    Une guéguerre entre constitutionnalistes comme entre politiques?

  3. A la veille du G7 qui se tiendra à Biarritz, le président français à reçu son homologue russe au fort de Brégançon. La Russie étant exclue du G7 en raison de la crise urkrainienne.

    G7: Emmanuel Macron veut réinventer «cette Europe qui va de Lisbonne à Vladivostok»

Chroniques
  • Lettre d’Europe: le «Vieux Monde» a encore son mot à dire, non?

    L’Union européenne est à cran. Elle émerge à peine de dix ans de crise et de croissance larvée et fait face à un ralentissement économique. Les Européens regardent, médusés, le bras de fer commercial entre Washington et Pékin – et le chaud et froid que souffle l’hôte de la Maison-Blanche. Voilà qui ne fait pas notre affaire. Logique. Tout ce qui peut entraver la croissance du commerce international est perçu, de ce côté-ci de l’Atlantique, comme une (autre) menace quasi-existentielle, qui s’ajoute à la perspective d’un Brexit sans accord et d’élections anticipées en Italie, qui pourraient donner les « pleins pouvoirs » à la Ligue et à son patron Matteo Salvini.

    On aime d’autant plus détester M. Trump qu’il n’a guère d’égards pour ses « alliés » européens. Il laisse toujours planer la menace de droits de douane sur les voitures allemandes et a prévenu que l’assouplissement de la politique monétaire européenne,...

    Lire la suite

  • Au Pukkelpop, le drapeau qui met le feu. Dangereux...

    Suite à la proposition faite par la N-VA au prochain gouvernement flamand d’établir un « canon » de l’identité flamande, des historiens du nord du pays ont dénoncé une mauvaise manière d’enseigner l’histoire. Il faudrait plutôt, affirmaient-ils, expliquer aux jeunes que l’histoire est une construction qui est déterminée par les questions que l’on pose au passé. Ce serait encore mieux si ces questions étaient posées par les élèves....

    Lire la suite