Transports, police, hôpitaux, administrations: voici les secteurs en grève ce 10 octobre

Edition numérique des abonnés

Transports en commun, distribution du courrier, administrations, hôpitaux, police. De nombreux services publics seront perturbés ce mardi quand ils ne seront pas paralysés, en raison de l’appel à la grève lancé par la CGSP. Seuls les départements où un service minimum est organisé (soins de santé, collecte des déchets…) seront épargnés.

Voici les secteurs qui seront touchés par ce mouvement :

Transports

Le rail belge, les TEC et la Stib devraient être largement concernés. Annulations et retards sont à prévoir.

Sur le rail. La CGSP-Cheminots, dans ses deux ailes linguistiques, fera une grève générale du lundi 9 octobre à 22h au mardi 10 octobre à 22h.

Les TEC seront particulièrement touchés. Une paralysie du réseau n’est pas à exclure, avertit la société. Le TEC Hainaut prévoit que seuls 20 % de ses services seront assurés dans le Centre et dans le Borinage alors qu’à Mons, un bus sur deux devrait rouler. Dans le Hainaut occidental, 70 % des véhicules devraient être opérationnels. Tout comme à Liège et à Charleroi, le TEC Namur-Luxembourg craint d’importantes perturbations sur le réseau des deux provinces. Le blocage des dépôts étant possible, des suppressions de services et/ou de très importants retards sont à prévoir. Enfin, situation contrastée dans le Brabant wallon où 71 % des voyages devraient être assurés.

Toutes les informations concernant ces perturbations sont disponibles sur le site infotec.be et seront actualisées régulièrement en fonction de l’évolution de la situation, indique encore le TEC.

A Bruxelles, la Stib prévoit que son réseau sera fortement perturbé, sans pour autant pouvoir mesurer d’emblée l’importance de celles-ci.

Hasard du calendrier, c’est également ce mardi qu’aura lieu le dernier match de la campagne qualificative des Diables rouges, contre Chypre, en vue du Mondial 2018. Une mauvaise nouvelle pour les supporters, qui sont nombreux à se rendre au stade en métro, en tram ou en bus.

> Lire aussi : La Stib à l’arrêt : comment se rendre au stade Roi Baudouin pour Belgique-Chypre

Invalid Scald ID.

Enseignement

La CGSP-Enseignement appelle à la grève. Les cours dans les écoles des différents réseaux de l’enseignement officiel pourraient en conséquence être perturbés.

bpost

Il n’y aura sans doute pas de courrier dans les boîtes aux lettres le 10 octobre. La CGSP-Poste, syndicat majoritaire chez bpost, a déposé un préavis de grève.

Administrations locales

Les sections CGSP Amio (administrations régionales wallonnes) et Admi appellent aussi à la grève générale. Il concerne les administrations locales (communes, CPAS, intercommunales, etc.), les zones de police et de secours, les prisons et les organismes d’intérêt public comme le Forem ou l’Aviq.

Médias

La VRT et la RTBF feront grève. Le syndicat socialiste ACOD (la contrepartie flamande de la GCSP) a appelé les travailleurs de la VRT à faire grève. Le syndicat dénonce le manque d’effectif et la «  non-indexation des frais de fonctionnement  », explique Michelle Graus à De Morgen, le président d’ACOD-VRT, «  ceci mènera à la perte de personnel sur le long terme  ».

Métallurgie

La Fédération des métallurgistes du Brabant de la FGTB a décidé de suivre la grève générale. Cet appel concerne les entreprises du secteur métal présentes dans le Brabant wallon et à Bruxelles, et notamment des entreprises comme Audi Brussels, la Sabca ou Schneider Electric, soit «  au moins 40.000 travailleurs  », précise Manuel Castro, président de la Fédération des métallurgistes du Brabant.

Les métallos socialistes de Liège seront eux aussi en grève puisque la régionale FGTB Liège-Huy-Waremme avait déjà appelé mi-septembre l’ensemble de ses sections professionnelles, tant dans le secteur public que privé, à faire grève le 10 octobre.

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Encore et toujours ce Brexit.

    Le Brexit, best-seller d’un psychodrame national

  2. Une centaine d’alumnis (anciens) étaient réunis à Londres, vendredi, pour se souvenir de la Saint-V de 1943.

    La Saint-V de 1943 était londonienne

  3. © Photo News.

    Des «gilets jaunes» aux partis jaunes? Tout le monde s’interroge, personne n’y croit

Chroniques
  • Le Brexit, best-seller d’un psychodrame national

    Par Marc Roche

    Trop c’est trop. Ce n’est plus du ras-le-bol, c’est un véritable haut-le-cœur national. Encore du Brexit et toujours du Brexit ! Il n’est pas une minute où l’on n’entend, où l’on ne lit, où ne s’expriment les mille et une raisons que nous avons de soutenir ou pas l’accord scellé avec l’Union européenne. Les difficultés de Theresa May d’obtenir d’ici Noël une majorité à la Chambre des Communes pour ratifier le texte sont bombardées en boucle sur les petits écrans à grands jets de chromos.

    Je m’esquive à l’anglaise de la « bulle » londonienne pour me ressourcer un week-end chez des amis dans le havre de paix du Hampshire grâce au calme propice à la lecture. Puisqu’on n’y peut rien, autant se plonger dans le dernier roman de Jonathan Coe intitulé Middle England.

    ...

    Lire la suite

  • La Belgique doit approuver le pacte migratoire

    Vous approuvez le pacte migratoire, ou vous partez. Il nous revient que le Premier ministre, Charles Michel, a décidé d’opter pour la plus grande fermeté avec la N-VA concernant cet accord international, qui doit baliser les grands principes de coopération entre Etats du monde s’agissant de la migration.

    Après des mois de contorsions de la Belgique sur des principes humains aussi essentiels que l’interdiction d’enfermement des enfants ou la protection des demandeurs d’asile contre les traitements...

    Lire la suite