Accueil Sports Football Diables rouges

Les bons coups de Roberto Martinez avec les Diables: seule sa gestion du cas Nainggolan a posé problème

En quatorze mois et une dizaine de matches, Roberto Martinez a imposé sa griffe sur la sélection belge.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Après quatre années sous Marc Wilmots et deux quarts de finale, au Mondial 2014 et à l’Euro 2016, l’Union belge a confié les rênes de l’équipe nationale belge à Roberto Martinez. Arrivé sur la pointe des pieds, l’Espagnol n’a pas hésité, ni tardé, à imposer sa vision du jeu chez les Diables.

Durant cette campagne qualificative, il s’est signalé pour sa brouille avec Radja Nainggolan, pourtant l’un des meilleurs joueurs belges à son poste (qui a dit du monde ?), mais aussi pour plusieurs choix payants. Évidemment, on en attend d’autres d’ici et, surtout, au Mondial russe.

1. La défense à trois, Carrasco sur le flanc gauche

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Weissenberg André, mercredi 11 octobre 2017, 10:53

    Prendre certains scores exceptionnels comme référence, pour en déduire qu'on ne "snobe" pas (ou plus) les petites équipes ou qu'on n'a plus de difficultés avec elles me paraît être un raisonnement dangereux, même en foot! On a bien vu ce qu'il en était avec les Gallois! De plus, contre un cador, tout reste à prouver! Ensuite, un vrai problème, toujours pas résolu - et splendidement ignoré par cet article - reste le manque de réalisme de notre secteur offensif! Il suffit de se rappeler du nombre de ratés de Lukaku pour être conscient que les buts résultant de phases de jeu à l'occasion desquelles les Diables parviennent à matérialiser et à concrétiser une supériorité offensive peuvent se compter sur les doigts de la main! Quand ce n'est pas l'excès de sentiment collectif qui amène le galvaudage de buts tout faits, c'est les insuffisances techniques ou la maladresse de certains devant le but ... ou la suffisance de Lukaku! Le seul véritable enseignement (et point très positif) de cette phase de qualification est en fait tout récent. Il date du match contre la Bosnie. Parvenir à retourner une situation aussi mal engagée, et à vaincre chez elle une équipe comme celle-là en lui enfournant 3 buts sur une seule mi-temps dans les conditions de jeu (météo et terrain épouvantables, défense très fébrile, absence de Witsel et sorties de Fellaini et de Mertens avant la seconde période) qu'on a connues, témoigne à la fois d'une nouvelle capacité, mais peut-être aussi d'un changement de mentalité, mais surtout d'un nouveau potentiel d'efficacité. Ce potentiel supérieur en efficacité, qu'il soit redevable à cette configuration d'équipe-là, ou tout spécifiquement à l'apport des jeunes Tielemans et Dendoncker (au potentiel combiné peut-être supérieur au duo Fellaini/ Witsel) pourrait permettre de battre enfin un cador.

  • Posté par Weissenberg André, mercredi 11 octobre 2017, 10:57

    ... j'oubliais de préciser, pour ce qui est de la configuration: bien entendu, avec Batshuayi (ou Benteke) en pointe, à la place du lourdaud Lukaku ...

  • Posté par Malka Pierre, mercredi 11 octobre 2017, 10:19

    On a joué contre des équipes très faibles, qui ne se qualifieront pas pour le mondial (la Grèce se fera sortir probablement), il faut absolument voir ce que la Belgique vaut contre des équipes d'un niveau "Coupe du monde". Juger du vrai niveau des diables sur cette campagne est du domaine de la déduction. Quoi qu'il en soit, il reste le cas Naingollan. En valeur absolue c'est notre meilleur milieu relayeur. Ne même pas le sélectionner est anormal, surtout que les joueurs eux-mêmes ne comprennent pas.

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs