Accueil Opinions Éditos

En Catalogne, Puigdemont fait le choix de la responsabilité

Le président catalan a tenu ce mardi un discours très attendu, dans lequel il a lancé un appel au dialogue avec Madrid.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Les appels à la sagesse et au sens des responsabilités lancés de toutes parts – et finalement aussi hier par le président du Conseil européen Donald Tusk  –, ont été entendus : le président séparatiste catalan Puigdemont n’a pas prononcé la déclaration unilatérale d’indépendance de la Catalogne tant redoutée en Espagne et en Europe. Dans un difficile exercice d’équilibriste, le leader a décidé de concilier deux contraires devant son Parlement, décrétant d’une part que sa région avait gagné le droit à l’indépendance, mais en n’en faisant rien dans l’immédiat. L’objectif clairement répété devant les caméras du monde entier étant d’entamer avec Madrid le dialogue refusé aux indépendantistes depuis sept ans.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Roland MARTIN, mercredi 11 octobre 2017, 7:55

    Que se passera t il si Rajoy confond cet "appel à négociations" avec "aveu d'échec" ou couardise ? Rien, sinon d'exacerber encore plus les catalans indépendantistes et les pousser à la faute, à la guerre civile.

  • Posté par Monsieur Alain, mercredi 11 octobre 2017, 7:45

    Autres temps, autres moeurs et dans ces "autres", le prix pour un Coup d'Etat c'était le peloton d'exécution pour le perdant, quel qu'il soit.

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs