Accueil Société

Une étudiante française tuée à Liège par un violeur récidiviste

Le meurtrier avait été condamné à 3 ans de prison pour viol en 2004, puis à 6 ans de réclusion, de nouveau pour viol, en 2006

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Louise, une Française de 23 ans originaire du Mans, étudiait en quatrième année à la faculté vétérinaire de l’université de Liège, où elle était inscrite depuis le début de son cursus. Cette passionnée d’équitation, étudiante brillante et appliquée, occupait un kot situé rue Basse-Wez, dans le quartier du Longdoz à Liège, près de la « Médiacité ». Dans le même immeuble habitait un homme né en 1963, ouvrier, qui vivait seul. Le quinquagénaire liégeois au lourd passé judiciaire a été interrogé durant dix heures, ce mardi ; confronté aux éléments de preuve, il a rapidement avoué le meurtre de la jeune fille.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Berger Michel, jeudi 12 octobre 2017, 0:29

    Quelle justice écœurante,condamné en 2004 puis en 2006,ce sont les juges qui méritent la prison,il va être maintenant condamné à 15 ans il sortira après 6 ans et pourra recommencer! Aux Etats unis il serait passer sur la chaise électrique! C'est ça qu'est le pire dans cette histoire,s'il y avait eu des juges responsables qui avaient jugé cet homme, cette pauvre jeune femme serait toujours en vie! Mes condoléances à la famille! Vraiment triste.

  • Posté par M. Deschamps , mercredi 11 octobre 2017, 20:46

    Pourquoi pour tous ces personnes pas de castration..car encore un cas de récidive ..

  • Posté par Serge Vandeput, mercredi 11 octobre 2017, 18:54

    Héberger une femme seule à proximité d'un violeur récidiviste? Encore possible en 2027!

  • Posté par Christiane Bruneau, mercredi 11 octobre 2017, 17:51

    Bravo la justice belge.Aucune protection du citoyen lambda mais largesses pour le criminels. Une honte pour ceux qui l'ont libéré sans contrôle strict !! Bien sûr on va" décortiquer son psyché"au lieu de le castrer chimiquement .

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs