Accueil Société

Les enfants exposés aux conflits conjugaux, une autre forme de maltraitance

Les services SOS Enfants ont reçu 5167 signalements de maltraitance durant l’année 2016. Une nouvelle « catégorie » apparaît : les enfants exposés aux conflits ou violences entre leurs parents.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Une femme enceinte qui protège son ventre des coups de son conjoint. Un couple qui se déchire, hurle, se frappe. Les enfants, jouant dans la pièce d’à côté, ne recevant certes aucun coup directement, en sont-ils préservés ? Non. Depuis longtemps, l’impact traumatique sur l’enfant est une réalité reconnue sur le plan clinique. Dans leur rapport 2016, dont Le Soir a pu consulter les chiffres, les équipes de SOS Enfants ont pour la première fois intégré ce type de maltraitance. A côté des violences psychiques, physiques, sexuelles ou des situations de négligences, l’exposition aux « violences conjugales et conflits conjugaux exacerbés » constitue donc désormais une catégorie de maltraitance prise en compte dans les chiffres.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Michel Claeys, jeudi 12 octobre 2017, 8:08

    oui mais aussi lors de séparations hautement conflictuelles où, pris en tenaille, les enfants peuvent être écartelés et développer nombre de troubles tant physiques que psychiques ... cela va des troubles psychosomatiques, à la maladie, à l'anxiété envahissante, aux troubles de l'humeur, à l'inhibition, aux troubles relationnels et ou caractériels, aux difficultés scolaires et d'apprentissage, ... ou encore un fonctionnement par trop parfait, avec risque d'effondrement ... mais aussi les risques majeurs d'aliénation parentale et grands parentale, de réelles" parentectomies" sont alors rencontrées. C'est en outre pour ces raisons que nous avons développé un mode de prise en charge en collaboration avec les magistrats de la famille, les avocats , les parents , les jeunes eux mêmes et le psy, tous acteurs, au travers d'une expertise prescrite dans le cadre d'une convention et ou par le magistrat. pour + d'infos 0497459115. Bien à vous.

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs