Accueil Monde France

Le procès d’un atroce lynchage

Kevin et Sofiane avaient été victimes d’une expédition punitive en 2012. La violence inouïe du lynchage avait ému la France entière. Douze jeunes en répondent à Grenoble.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 4 min

C’est un procès hors normes qui s’est ouvert ce lundi sous haute surveillance policière devant la cour d’assises des mineurs de l’Isère. Durant six semaines d’audience au moins, douze jeunes seront jugés pour des crimes d’une violence inouïe commis à Echirolles, en banlieue de Grenoble, il y a trois ans. Les débats auront lieu à huis clos, certains des accusés étant mineurs à l’époque des faits. Mais le retentissement du procès promet de s’étendre bien au-delà du palais de justice. À l’époque, l’affaire avait d’ailleurs pris une dimension politique, lorsque François Hollande et Manuel Valls s’étaient rendus sur les lieux pour dénoncer l’horreur des actes commis. «  Dans quel état avons-nous laissé les territoires ?  », s’était ému le Premier ministre alors qu’une marche blanche avait réuni plus de 10.000 personnes pour dire non à la violence.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs