Behnam, du Kurdistan à la Belgique: «Nous n’avons pas les mêmes droits en Irak»

Behnam Mansour-Shani devant une croix chaldéenne.
Proche-Orient
Entretien
Les milliers de réfugiés qui fuient les combats dans la région du Tigré s’entassent dans des camps le long de la frontière entre l’Ethiopie et le Soudan.
Le Parlement flamand
Isabella Wenisch connaît enfin la vérité, plus de 75 ans après la disparition de son papa sur le front de l’Est.
Cliché de l’armée américaine ce 30 décembre montrant un bombardier B52 en route pour le Golfe.
Face aux risques de troubles, la police a été déployée, ce mardi, autour de l’enceinte du Parlement, à Kinshasa.
Une plongée parfois douloureuse mais nécessaire dans les archives familiales...
Certains ont déjà troqué le kaki pour le bleu mais c’est bien une vingtaine de militaires de la composante médicale qui vont gérer un étage covid de la clinique St-Michel à partir de ce mercredi et pour quatre semaines minimum. © Pierre-Yves Thienpont.
Conseillé dans l’ombre par le père Joseph, le cardinal de Richelieu dirigea le Royaume de France pour le compte du roi Louis XIII.
Le président russe Vladimir Poutine
Actuellement, c’est Don Trump Jr. (le seul barbu de la photo) qui tient la corde pour être l’héritier politique de son père. Mais il n’est pas le seul candidat...
Convaincu de son innocence, Hashim Thaçi entend «
collaborer étroitement avec la justice
».
Les forces arméniennes sont confrontées à des attaques de drônes d’origines turque et israélienne.
Isabella Wenisch a même écrit aux présidents russes successifs ou à Angela Merkel. Mais personne ne peut lui dire ce qui est arrivé à son père, sans doute fait prisonnier par les Soviétiques.
«
J’étais un jeune homme blessé et en colère, turbulent et violent, et j’aurais pu très mal tourner
».
Hendrik Elias, au centre, nationaliste flamand, leader du VNV entre 1942 et 1944.
Les véhicules militaires indiens, en rout vers la frontière chinoise, se succèdent sur le plateau himalayen du Ladakh.
RTX3EIFW
ISRAEL-GULF_USA-GAZA
En France, les exportations de matériel de guerre sont saluées tant par la classe politique que par la presse.
Riss, directeur de «
Charli Habdo
»
: «
Je ne veux pas être soumis à l’arbitraire des fanatiques. Le combat de ma vie, c’est le combat de la liberté. Et je regrette que certains soient si peu combatifs pour la défendre.
»