Accueil Monde

Comment Ocampo a limité les pouvoirs de contrôle de la Cour pénale internationale

Les révélations de notre série « Les Secrets de la Cour » ont entrainé la suspension de deux fonctionnaires de la Cour pénale internationale (CPI) et l’ouverture d’une enquête préliminaire.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Selon les documents obtenus par Mediapart et analysé par l’European Investigative Collaborations (EIC, dont Le Soir fait partie), l’ancien procureur général, Luis Moreno Ocampo, avait, lorsqu’il était en poste, organisé son impunité. Quinze ans après sa mise en place, la Cour ne dispose toujours pas d’instruments efficaces lui permettant de préserver son intégrité. Ceux qui pensent soutenir la Cour en lui donnant carte blanche ont évoqué un « Ocampogate ». Mais nos publications dépassent largement les actes de l’ancien procureur.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par El Mahoya Kiwonghi, vendredi 13 octobre 2017, 21:27

    ¤L´Injustice internationale ? Quand Luis Moreno Ocampo peut se retrouver devant la "justice" ?

  • Posté par Bernard Dropsy, vendredi 13 octobre 2017, 19:05

    Le crime en col blanc est partout. tous des salauds qui se sont placés à l'aide d(amis et des amis des amis de façon à pouvoir frauder en toute quiétude. De la bonne politique quoi !

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs