John Kerry juge que la décision de Trump sur l’Iran «met les Etats-Unis en danger»

L’ancien chef de la diplomatie américaine juge avait négocié le texte en 2005. ©Reuters
L’ancien chef de la diplomatie américaine juge avait négocié le texte en 2005. ©Reuters

La décision de Donald Trump de ne pas « certifier » l’accord sur le nucléaire iranien tout en plaidant pour son durcissement par le Congrès est « dangereuse » et « ouvre une crise internationale », a dénoncé vendredi l’ancien chef de la diplomatie américaine John Kerry, négociateur du texte de 2015.

« Cela met en danger les intérêts de la sécurité nationale des Etats-Unis et de leurs plus proches alliés », a-t-il prévenu dans un communiqué. Le ministre de l’ancien président démocrate Barack Obama a appelé le Congrès américain à « rejeter le plan » de Donald Trump « et les manœuvres législatives en cours qui démantèleraient pour de bon l’accord ».

D’autres négociateurs américains du texte de 2015 avaient auparavant estimé que la démarche de M. Trump s’apparentait à une « violation » des engagements des Etats-Unis.

D’autres anciens collaborateurs d’Obama réagissent

« L’approche qu’il demande au Congrès d’adopter constituerait une violation de l’accord car cela revient à tenter de renégocier unilatéralement l’accord », a estimé Ben Rhodes, qui fut conseiller adjoint à la Sécurité nationale de Barack Obama. « Si les Etats-Unis lancent une action parlementaire, ou autre, pour tenter de changer les termes de l’accord, il s’agit d’une violation », a-t-il insisté.

« Tout ce qui va dans le sens de nouvelles conditions » ajoutées à l’accord sera considéré « comme une violation unilatérale de l’accord lui-même », a aussi prévenu Wendy Sherman, principale négociatrice américaine sous l’administration Obama.

Selon elle, « même si le Congrès ne rétablit pas les sanctions », « le seul fait que le président ait décidé de le décertifier plonge l’accord dans une sorte de flou perpétuel ». Et cela va « affaiblir » les Etats-Unis et les « isoler », a-t-elle ajouté.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous