Accueil Opinions Éditos

Affaire Weinstein: le courage de dénonciation des autres

Ce n’est pas à la parole d’une victime tétanisée, salie et fragilisée qu’il faut faire hypocritement appel, mais à notre courage à nous, ceux qui voient, entendent, savent et peuvent agir.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

D ifficile de dire non, car il est tellement puissant.  » Cette phrase de l’actrice Léa Seydoux, résume l’affaire « Harvey Weinstein » mais aussi, avec elle, toutes les situations d’abus dans lesquelles des femmes, des hommes ou des enfants sont victimes d’un pouvoir qui les domine, incapables de réagir ou de se défendre en raison de leur propre fragilité, psychologique ou sociale. Comment dire non à un beau projet professionnel présenté par le producteur le plus puissant d’Hollywood ? Un rôle dans un potentiel Reservoir Dogs, Pulp Fiction ou Django Unchained ne vaut-il pas qu’on ferme les yeux pendant et après les « extras » ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par didier grunspan, dimanche 15 octobre 2017, 13:27

    C'est la forêt qui cache les arbres ! Que l'entourage du "pervers" se soit tu est évidemment édifiant, mais on sait que les courtisans préfèrent l'omerta au risque de perdre leur mentor. Mais, je ne sais ce qu'il faut penser de ces artistes affirmées qui connaissaient la réputation du grand chef et qui acceptent néanmoins de se rendre dans sa chambre; et pour certaines de continuer à le fréquenter et avoir avec lui des relations sexuelles consenties ! Aujourd'hui, la meute tire à volonté sur l'ambulance au lieu de se regarder dans le miroir.

  • Posté par DEGENEFFE TONY, dimanche 15 octobre 2017, 8:06

    Cela ressemble à la "dénonciation" de la corruption de socialistes, quand cette corruption n'est plus tenable, Mme Delvaux :)

  • Posté par DEGENEFFE TONY, dimanche 15 octobre 2017, 8:03

    Cela ne pose t-il pas toute la question sur l'illusion sur laquelle 99 % de la populace (population) vit , et qui est (aventageusement) reflétée par les médias , toutes tendances confondues ?

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs