Accueil Monde

Pour la première fois, Daesh va jusqu’en Turquie décapiter ses ennemis

Le groupe Etat islamique a revendiqué dimanche le meurtre des deux activistes syriens, antidjihadistes, dont les corps ont été découverts vendredi dans le sud de la Turquie.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Ibrahim Abdelkader était un jeune Syrien de 20 ans. Il a été retrouvé mort vendredi matin, dans un appartement de Sanliurfa, au sud-est de la Turquie. Il a été décapité, après avoir reçu une balle dans la tête. Son ami Farès Hamadi, également syrien, a subi le même sort.

Tous deux étaient des activistes antidjihadistes. Ibrahim Abdelkader était plus précisément l’un des fondateurs du réseau « Raqqa is Beeing Slaughtered Silently » (« Raqqa se fait massacrer en silence »). Il s’agit d’un collectif d’informateurs qui publient, au risque de leurs vies, des renseignements sur les agissements de l’Etat islamique à Raqqa, la capitale du califat autoproclamé par Daesh. Ce réseau est presque le seul à informer le monde extérieur du quotidien dans la ville aux mains des djihadistes depuis janvier 2014.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs