Autriche: les conservateurs remportent les législatives, l’extrême droite aux portes du pouvoir

Dans cet article
Sebastian Kurz © AFP
Sebastian Kurz © AFP

Le jeune leader conservateur Sebastian Kurz, 31 ans, a remporté les élections législatives autrichiennes dimanche, selon les premières projections, signant un probable retour de la droite à la chancellerie, peut-être au prix d’une alliance avec l’extrême droite.

M. Kurz, qui a provoqué ce scrutin anticipé, mettant fin à dix années de grande coalition avec les sociaux-démocrates du chancelier Christian Kern, semble avoir réussi son pari.

Son parti chrétien-démocrate (ÖVP) est crédité de 30,2% des suffrages, devant la formation d’extrême droite FPÖ (26,8%), dont le chef Heinz-Christian Strache apparaît comme le prochain faiseur de roi.

Le SPÖ de M. Kern, qui était arrivé premier lors des dernières législatives en 2013 obtient 26,3%, selon les projections de la télévision publique ORF diffusées après la fermeture des bureaux de vote à 15H00 GMT.

Si M. Kurz n’a exclu aucune option, une coalition avec le FPÖ est considérée comme l’hypothèse la plus probable.

En 2000, l’arrivée de ce parti au gouvernement, en coalition avec le chancelier conservateur Wolfgang Schüssel, avait provoqué un tollé européen et l’adoption de sanctions de l’UE contre Vienne.

Le conservateur Sebastian Kurz a remporté dimanche les élections législatives en Autriche et est bien placé pour devenir à 31 ans le plus jeune dirigeant d’Europe, selon les projections de la télévision publique.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Ce lundi, à une soixantaine de kilomètres au sud de Mingatchevir, une usine de coton a été détruite par des bombardements arméniens.

    Par Emmanuel Grynszpan

    Europe

    Caucase: Mingatchevir, cible ultime de la guerre du Karabakh

  • Le «
tourisme Beatles
» est une bouffée d’oxygène pour Liverpool. Enfin, était...

    Par Marc Roche

    Europe

    A Liverpool, l’industrie des Beatles broie du noir

  • «
Nous sommes des femmes qui attendons le retour ou la mort de nos hommes.
»
: Sida Gazaryan devant la tombe de son mari Ararat au cimetière de Stepanakert. © Reuters

    Par MAGDALENA CHODOWNIK

    Europe

    Le conflit sans fin du Haut-Karabakh

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous